Le directeur du StartUp Café, Marcan Laramée

Pénurie de main d'oeuvre: du Burkina Faso jusqu'en Outaouais

Alors que plus de 3000 postes sont à combler en Outaouais, une organisation qui recrute des travailleurs au Burkina Faso a annoncé mercredi qu’elle lançait ses services dans la région afin de donner un coup de pouce aux entreprises aux prises avec la pénurie de main-d’œuvre.

L’Agence de Placement et de Développement International (APDI), qui a accès à un bassin de 10 000 travailleurs africains représentant une quarantaine de corps de métier, travaillera en collaboration avec le StartUp Café. 

Celui-ci veillera à faciliter l’accueil et l’intégration des futurs nouveaux arrivants, en plus de leur placement dans des entreprises d’ici.

« Notre bureau situé dans la capitale, Ouagadougou, recrute des candidats provenant des meilleures écoles de formation professionnelle, équipées à la fine pointe. Nous sommes fiers d’être partenaires avec ce pays qui offre un immense bassin de main-d’œuvre prête et motivée à venir aider les entreprises canadiennes à contrer la pénurie », de dire le président de l’APDI, Marc Blais, ajoutant que le service offert en est un clé-en-main.

Son équipe s’occupe par exemple de la gestion liée à l’émission d’un visa de travail au Canada.

Le directeur du StartUp Café, Marcan Laramée, croit quant à lui que la venue de l’APDI dans la région aura « des retombées énormes pour les industries de première, deuxième et troisième transformation ».