La facture du panier d’épicerie devrait augmenter de 1 % à 3 % en 2018. Selon le Rapport canadien sur les prix alimentaires à la consommation, publié la semaine dernière par les universités Dalhousie et Guelph, une famille moyenne – de deux adultes et deux enfants – déboursera 348 $ de plus pour se nourrir.

Pas de répit pour le portefeuille en 2018

Alors que 2017 tire déjà à sa fin, 2018 aura — sans surprise —des impacts sur le portefeuille des contribuables. Plusieurs hausses de tarifs sont à prévoir, mais également des gels de taxes et une baisse d’impôt. Voici ce que nous réservent les prochains mois.

Électricité

Encore, direz-vous! Les tarifs résidentiels d’Hydro-Québec devraient grimper au 1er avril. 

Cet été, la société d’État a demandé à la Régie de l’énergie la permission de hausser de 1,1 % ses tarifs d’électricité. La réponse devrait tomber d’ici le mois de mars. 

Si Hydro-Québec obtient le feu vert, cette mesure représentera une augmentation mensuelle de 0,47 $ pour un logement (cinq et demi), de 1,48 $ pour une petite maison (111 m2), de 2,21 $ pour une maison moyenne (158 m2) et 2,95 $ pour une grande maison (207 m2).

Cet été, la société d’État a demandé à la Régie de l’énergie la permission de hausser de 1,1 % ses tarifs d’électricité à compter du 1er avril. La réponse devrait tomber d’ici le mois de mars.

Quant aux clients industriels, la majoration demandée par Hydro-Québec est de l’ordre de 0,8 %.

L’an dernier, la société d’État avait réclamé une modification tarifaire de 1,6 % pour ses clients résidentiels. La Régie avait tranché à 0,7 %.

Alimentation

L’année 2018 ne fera pas exception. La facture du panier d’épicerie devrait augmenter de 1 % à 3 %. 

Selon le Rapport canadien sur les prix alimentaires à la consommation, publié la semaine dernière par les universités Dalhousie et Guelph, une famille moyenne — de deux adultes et deux enfants — déboursera 348 $ de plus pour se nourrir. Au total, un ménage dépensera 11 948 $ en denrées alimentaires. 

Les prix des fruits et des noix devraient bondir de 1 % à 3 % et des légumes de 4 % à 6 %. Les repas prêts-à-manger devraient représenter la majeure partie de l’augmentation des coûts. En 2018, les familles dépenseront en moyenne 208 $ de plus en restauration. 

Les prix des autres aliments — produits laitiers, œufs, pains, céréales, viandes et poissons et fruits de mer — devraient demeurer stables, avec une variation de moins de 2 %, estiment les experts. 

Au cours des derniers mois, ce sont les poissons et les fruits de mer (+ 5,6 %) qui ont fait gonfler l’addition. 

Pour 2017, la facture du panier d’épicerie a bondi de 1,4 %.

Véhicule

Le prix du permis de conduire de classe 1 à 5 augmentera de 1,06 $ en 2018, pour s’établir à 84,29 $. 

Le coût du renouvellement de l’immatriculation d’un véhicule de promenade passera quant à lui de 219,84 $ à 221,94 $.

Quant aux tarifs des taxis, la Commission des transports du Québec évaluait en octobre la possibilité d’une augmentation de 5,9 %, soit l’équivalent de l’indice du coût du taxi depuis 2012. La décision finale n’a pas encore été annoncée. 

Du côté des utilisateurs du Réseau de transport de la Capitale, une décision sera prise ce printemps. Cette année, le prix du laissez-passer mensuel général est passé à 87,50 $, un bond de 1,90 $, et le laissez-passer étudiant a grimpé à 58 $ (+1 $). 

Tarification des services de garde subventionnés

Dès le 1er janvier, les ménages devront tenir compte dans leur budget que la contribution de base pour un service de garde subventionné sera de 8,05 $ (+ 0,30 $) par enfant pour une famille avec un revenu de 51 340 $ ou moins. 

Pour un ménage avec un revenu entre 51 340 $ et 77 005 $, la contribution additionnelle quotidienne grimpera de 0,70 $ pour atteindre 8,75 $. Pour ceux ayant un revenu supérieur, et ce, jusqu’à 165 005 $, la majoration sera entre 0,70 $ et 13,90 $. Ce montant s’ajoutera à la contribution de base de 8,05 $.

Finalement, les gens dont le revenu familial est supérieur à 165 005 $ devront débourser un supplément de 13,90 $ par jour. Ce qui signifie que leur facture quotidienne sera de 21,95 $ pour leur premier enfant. 

Pour un deuxième enfant, la contribution additionnelle sera réduite de 50 %, et ce, peu importe le revenu du couple.

Taxes municipales et scolaires

Les citoyens de la Ville de Québec obtiendront de nouveau un gel de taxes en 2018, contrairement au secteur commercial qui subira une hausse similaire à l’inflation (1,7 %). Certains secteurs, comme Sainte-Foy et Sillery, recevront même des cadeaux alors que leur facture diminuera de quelques dollars.

Du côté de Lévis, les taxes résidentielles grimperont de 2,8 % en moyenne. Pour une maison unifamiliale évaluée à 288 000 $, cela représente une augmentation de 73 $. Les taxes non résidentielles vont quant à elles bondir de 3,5 %.

À L’Ancienne-Lorette, après une baisse de 1 % l’an dernier, les citoyens verront leur compte de taxes augmenté de 1 %. 

Pour les résidents de Saint-Augustin-de-Desmaures, la réponse arrivera lors du dépôt du budget prévu le 10 janvier. En décembre, le maire Sylvain Juneau avait évoqué la possibilité d’une augmentation entre 3,5 % et 4 %. «Ce ne sera pas une grosse hausse de taxes», avait-il toutefois promis.

Maintenant pour les taxes scolaires, si le projet de loi du ministre de l’Éducation, Sébastien Proulx, est adopté, les contribuables profiteront d’un répit sur leur portefeuille. 

La commission scolaire (CS) des Premières-Seigneuries prévoit pour une résidence unifamiliale une baisse moyenne de 286 $. Elle sera de 217 $ à la CS de la Capitale, de 47 $ à la CS des Navigateurs et de 24 $ à la CS des Découvreurs.

Cotisations

À partir de janvier, les 1,9 million de bénéficiaires du Régime de rentes du Québec verront leur rente augmenter de 1,5 %. Le taux de cotisation demeurera le même, soit 10,80 %. La cotisation maximale pour un salarié sera de 2829,60 $ (+ 32,40 $) et de 5659,20 $ (hausse de 64,80 $) pour un travailleur autonome.

Pour le taux de cotisation à l’assurance-emploi, il sera en 2018 de 1,30 $ par tranche de 100 $. Il s’agit d’une augmentation de 3 cents.

Postes Canada

Alors que le commerce électronique gagne en popularité, Poste Canada prévoit augmenter ses tarifs pour son service de colis à travers le Canada de 4 % dès le 16 janvier. 

Pour le service de colis à destination des États-Unis ou ailleurs dans le monde, les tarifs vont grimper en moyenne de 1,2 %. 

Postes Canada indique aussi dans un communiqué qu’un «nouveau supplément de 25 $ sera appliqué à toutes les commandes qui sont suspendues pendant le processus de validation automatisée du système».

Quant aux prix des timbres, ils devraient demeurer similaires.

Soutien aux enfants

Les familles du Québec qui reçoivent le Soutien aux enfants verront leurs versements augmenter de 0,82 % dès le 1er janvier. Pour une famille de deux enfants, le montant maximal sera de 3644 $.

«Les familles pourront également compter sur une nouvelle aide financière pour l’achat de fournitures lors de la rentrée scolaire. Retraite Québec leur versera annuellement une somme de 100 $ par enfant à charge âgé de 4 à 16 ans. Cette somme sera versée chaque année en juillet tout comme le paiement de Soutien aux enfants», peut-on lire également sur le site de Retraite Québec.

Impôt

À l’approche des élections, le gouvernement provincial a annoncé cet automne faire passer le taux d’imposition de 16 % à 15 % pour la première tranche de revenu imposable (42 705 $ ou moins). 

Les contribuables bénéficieront des premiers fruits de cette mesure dès leur prochaine déclaration de revenus. Cela représentera une diminution maximale de 278 $ pour un travailleur avec un salaire de 44 000 $ ou plus.