Les locaux d'Impact Hub, au centre-ville d'Ottawa.

Partager son espace de travail: une tendance à la hausse

Les travailleurs autonomes et les micro-entrepreneurs des deux côtés de la rivières des Outaouais sont de plus en plus nombreux à se tourner vers le coworking, ces espaces de travail qui permettent de partager des ressources et de prendre part à des communautés aussi actives qu'inspirantes.
En affaires depuis janvier 2015 avec GD Solutions Informatiques, Gabriel Dornier se voyait mal travailler de la maison. «J'ai vraiment besoin d'avoir un espace de travail pour être plus productif», explique le jeune entrepreneur, qui a décidé de joindre la coopérative Créagora, installée sur le boulevard de la Carrière, dans le secteur Hull.
«Ça permet d'avoir pignon sur rue tout en évitant d'avoir le fardeau des dépenses comme l'électricité ou l'internet. La durée des baux commerciaux, qui peuvent être de trois à cinq ans, est aussi peu intéressante pour un travailleur autonome. Alors qu'ici, nous avons des forfaits annuels ou à la carte», explique l'informaticien qui partage avec les 120 membres de Créagora près de 3 000 pieds carrés d'espace de travail. Moyennant des coûts de 175$ à 325$ par mois, dépendant du forfait choisi, les membres de Créagora ont accès à un bureau et à tous les services offerts, que ce soit pour l'impression de documents ou l'utilisation d'une case postale.
Le président de GD Solutions, Gabriel Dornier.
«Pour moi, l'accès à du vrai stationnement et non du stationnement de rue pour mes clients était un grand facteur. Il y a aussi quelque chose de plus professionnel pour les clients qui viennent nous rencontrer ici. Nous avons accès à une salle de conférence, une cuisine, des espaces de groupe», énumère l'entrepreneur qui a joint le conseil d'administration de la coopérative.
Selon M.Dornier, côtoyer des professionnels des communications, des programmeurs, des traducteurs, et autres spécialistes permet d'élargir son réseau et de tisser des liens. «C'est vraiment l'un des plus grands avantages, cette proximité avec d'autres petites entreprises nous permet de développer de nouvelles occasions d'affaires.»
«Il existait déjà des places d'affaires où on peut louer un bureau et partager des coûts, ce qui est différent ici, c'est le concept d'espace ouvert. Nous ne sommes pas enfermés dans des cubicules, les idées peuvent circuler», précise Gabriel Dornier. Et comme nous sommes une coopérative, tous les profits sont réinjectés dans la coop et nous partageons les tâches, que ce soit faire le café le matin ou le ménage.» 
Concept californien
Créagora est située sur le boulevard de la Carrière, à Gatineau.
Le concept des coopératives de coworking a vu le jour en Californie il y a une quinzaine d'années en suivant la vague des startups. Le concept a été exporté ici en 2010. Pour Katie Miller, directrice de l'Impact Hub Ottawa, le concept de coworking gagne du terrain, car la définition traditionnelle du «travail» ne tient plus. «Le travail se passe de plus en plus en ligne. Nous voyons davantage de gens se lancer en affaires, créer leur propre emploi. Notre façon de définir le travail est en plein changement et le phénomène du coworking fait partie de cette évolution.»
Un réseau de Hub
Ouvert depuis 2012, l'Impact Hub Ottawa a pignon sur la rue Bank, mais il déménagera en avril dans un espace de 10 000 pieds carrés sur la rue Slater. L'Impact Hub Ottawa compte plus de 350 membres.  Des membres qui peuvent visiter tous les espaces partagés du réseau Impact Hub, qui propose plus de 85 adresses à travers le monde. «Nous offrons ici un écosystème unique aux entrepreneurs avec des ressources, de programmes d'apprentissages et des occasions d'affaires. Près de 95% de nos membres ont trouvé que le Hub leur avait permis de faire grandir leur réseau professionnel et 88% de nos membres ont indiqué avoir acquis ici de nouvelles connaissances et expertises», explique la directrice de l'Impact Hub Ottawa.
Les coûts pour fréquenter l'Impact Hub Ottawa varie entre 30$ (pour cinq heures) à 375$ par mois pour un forfait illimité, qui comprend un accès 24 heures/7 jours par semaine à l'espace de travail.
Des entrepreneurs diversifiés
Il n'y a pas de portrait type de l'entrepreneur qui fréquente un espace de travail partagé. Katie Miller souligne que les membres de l'Impact Hub Ottawa sont issus de plus d'une quarantaine de domaines différents, que ce soit les arts, le développement international ou encore  la sécurité alimentaire. «Nous avons ici des travailleurs autonomes, des fonctionnaires, des startups, des étudiants et des organismes à but non lucratif.»
Et selon elle, l'émergence d'espaces de travail partagés un peu partout dans la région ne représente pas une compétition pour son organisme, au contraire. «Nous faisons partie d'une communauté. Et chaque endroit peut offrir des avantages différents à ses membres.»