Diane Lebouthillier (ministre du Revenu national), Steven MacKinnon (secrétaire parlementaire de la ministre des Services publics et de l’Approvisionnement et de l’Accessibilité) et François-Philippe Champagne (député de Saint-Maurice - Champlain et ministre de l’Infrastructure et des Collectivités) ont fait bien des heureux lundi matin à Shawinigan.

Ottawa s’offre un nouveau centre fiscal

Les velléités de Québec d’obtenir la responsabilité unique des déclarations de revenus provinciale et fédérale semblent n’avoir guère d’influence sur les décisions du gouvernement Trudeau.

La ministre fédérale du Revenu, Diane Lebouthillier, et son collègue de l’Infrastructure, François-Philippe Champagne, ont annoncé lundi matin la construction d’un édifice flambant neuf à Shawinigan pour accueillir les 1600 fonctionnaires qui y travaillent plutôt que de rénover l’actuel Centre national de vérification et de recouvrement (CNVR) de l’Agence du revenu du Canada.

En avril 2017, la ministre Lebouthillier avait pourtant annoncé que l’édifice actuel subirait une cure de rajeunissement de 12 millions $.

Ces travaux, qui n’étaient pas encore amorcés, ont finalement cédé le pas à un investissement beaucoup plus important, bien que le cabinet de la ministre refuse de dévoiler le montant qui y sera consacré, invoquant le processus d’appel d’offres qui sera lancé « au cours des prochaines semaines » pour définir la conception et l’architecture du nouvel édifice.

Un deuxième appel d’offres, pour la construction celui-là, sera lancé en 2021 et on prévoit commencer les travaux en 2022 pour une livraison en 2024.

Le nouveau bâtiment, qui sera construit sur le même terrain que l’actuel Centre de traitement fiscal, devra répondre aux plus hautes normes environnementales.

L’édifice actuel, qui date de 1979, sera démoli une fois la construction de son remplaçant terminée.

Le nouveau Centre aura une superficie de 20 000 mètres carrés, comparativement aux 17 000 mètres carrés actuels.

L’Agence du revenu emploie plus de 1300 fonctionnaires sur place, plus de 200 autres employés sont à l’œuvre pour Emploi et Développement social Canada et Santé Canada compte également quelques salariés dans cet édifice.