Ottawa: la destination de 2017

Le bureau de Tourisme Ottawa ne pouvait espérer meilleur coup de pouce pour débuter la nouvelle année. Ottawa s'est hissée au top du palmarès des destinations à visiter en 2017 du légendaire et prestigieux New York Time.
«Et voir cette nouvelle être ensuite reprise sur Twitter par Justin Trudeau, disons que c'est un excellent message pour nous !», confirme Caroline Couture-Gillgrass, gestionnaire des communications pour Tourisme Ottawa. Fière des efforts que son équipe déploie dans les relations avec les médias, elle mentionne que la capitale a aussi trouvé écho dans les pages de plusieurs publications au cours des dernières semaines, que ce soit dans le guide touristique Lonely Planet ou le magazine du transporteur aérien Westjet. 
2,5 millions de nuitées
«Ottawa accueillera plus de 1,75 million de visiteurs supplémentaires cours de cette année, ce qui représente 2,5 millions de nuitées, une augmentation de 15,6%», indique Caroline Couture-Gillgrass. Si les hôtels du centre-ville risquent d'être en forte demande, la gestionnaire de Tourisme Ottawa signale que la région peut compter sur de nombreux hôtels en périphérie. Un aspect important qui permettra de répondre aux besoins des visiteurs qui participeront aux événements culinaires d'Agri 150, qui guidera les touristes à travers les secteurs ruraux de la ville, comme Stittsville et Cumberland.
Miser sur le corporatif
En plus de travailler à attirer les visiteurs de l'extérieur, Tourisme Ottawa mise sur les événements sportifs et les congrès pour remplir les hôtels. En 2017, c'est plus de 57 000 visiteurs qui sont attendus pour participer à un événement dans la capitale. Bon an mal an, c'est normalement 30 000 délégués qui débarquent à Ottawa. «Ce chiffre ne tient pas compte des planificateurs qui ont réservé directement avec les hôtels et qui ne sont pas passés par nous. Nous pouvons donc penser que le nombre est encore plus important», précise la gestionnaire de Tourisme Ottawa. 
Étude de notoriété
De l'autre côté de la rivière, Tourisme Outaouais a fait réaliser en septembre dernier une étude de notoriété afin de pouvoir mesurer l'impact du 150e. «Le bassin des répondants se situait dans la région de Montréal, explique France Bélisle, directrice générale de l'organisme. Et nous allons refaire cette étude en 2018, puis en 2019.» L'Outaouais a obtenu la note de 16%, ce qui laisse dire à sa directrice générale que ce chiffre ne peut que augmenter ! À titre d'exemple, la région de la Gaspésie arrive première avec une notoriété de 50%, suivi de Québec, qui a un seul point de moins. Les Laurentides et Charlevoix ont obtenu des scores de 35 et 33%, respectivement. L'Outaouais a réussi à se hisser devant la Mauricie (14%) et la Côte-Nord (12%).
La confirmation de la présentation de MosaiCanada 150 au parc Jacques-Cartier, à laquelle s'est ajouté le Cirque du Soleil au site Zibi, offre de belles occasions de marketing pour Tourisme Outaouais. «Quand tu as des événements comme ceux-là qui débarquent chez-vous, c'est comme s'ils apposaient un sceau de qualité sur ta région, ils apportent eux-aussi une notoriété.»
«Nous allons avoir un kiosque sur le site de MosaïCanada, en plus d'être présents au Musée canadien de l'histoire, qui reçoit 1,2 million de visiteurs par année. Pour nous, c'est un potentiel énorme de rencontrer les gens et de leur présenter nos autres produits. Il faut aussi amener les gens à sortir de la zone urbaine et de découvrir nos autres MRC», poursuit France Bélisle.
Profiter de la visibilité
«Il y a déjà un grand bassin de visiteurs de l'Ouest canadien qui se déplacent pour la fête du Canada, ils seront encore plus nombreux pour le 150e. Je n'ai pas le budget pour aller faire de la promotion dans l'Ouest ou encore à Toronto. C'est vraiment toute une chance pour nous de pouvoir profiter de cette visibilité et nous comptons bien en profiter au maximum.»
En Outaouais, les visiteurs ont tendance à rester en moyenne 1,3 jour, ce qui est peu, note France Bélisle. «Nous sommes une destination d'escapade. Nous avons avec Ottawa-Gatineau 2017 une occasion en or de changer les choses et d'augmenter les nuitées.»