Garnir le sapin de Noël de cadeaux coûtent moins cher en 2018 qu’en 1984 selon une analyse de l’IEDM.

Noël coûte moins cher

Noël coûte moins cher que dans le bon vieux temps. Du moins, c’est ce que démontre une analyse réalisée par l’Institut économique de Montréal (IEDM) qui a mesuré en heures travaillées le coût de certains biens. Selon les données recueillies, un «panier de Noël» coûte environ la moitié de ce qu’il en coûtait en 1984.

Un analyste en politiques publiques à l’IEDM s’est penché sur notre capacité à se procurer certains biens en comparaison avec 1984. L’auteur de la publication a mesuré le coût en temps de travail.

« Par exemple, pour se payer un téléviseur couleur 20 pouces à tube cathodique, un salarié devait travailler 49 heures en 1984, soit plus d’une semaine. En 2018, un travailleur peut s’acheter une télé couleur 20 pouces à écran plat en passant neuf heures au bureau ou à l’usine, soit à peine plus d’une journée de travail », illustre David Descôteaux, analyste en politiques publiques à l’IEDM et auteur de la publication.

Garnir le pied du sapin de Noël de cadeaux coûte moins cher en 2018 qu’en 1984 selon une analyse de l’IEDM.

L’achat d’un téléphone sans fil pour la maison nécessitait presque 10 heures de travail en 1984 alors qu’il demande aujourd’hui environ deux heures et quart de travail.

« Même des biens de consommation qui n’ont pas de composante technologique importante représentent des aubaines aujourd’hui, quoique les écarts soient parfois moins spectaculaires. Par exemple, le temps de travail nécessaire pour se procurer une scie circulaire (4,5 heures en 1984 contre 2,5 heures en 2018) ou un fer à repasser (3,5 heures en 1984 contre 2 heures en 2018) a aussi diminué », ajoute l’auteur.

L’analyste révèle qu’un filet de hockey nécessitait 2,5 heures de travail en 1984 comparativement à 2,1 aujourd’hui. Une diminution de 18%. Le nombre d’heures de travail nécessaires à l’achat d’un ordinateur Macintosh/iMac est passé de 324,1 à 70,9 (-78%). L’achat d’une console de jeu ColecoVision/Xbox One S nécessite 14,4 heures de travail alors qu’il en demandait 17,6 en 2018 (-18%).

« Les investissements des entreprises et l’innovation technologique ont permis d’augmenter la productivité tant des machines que celle des travailleurs. La croissance des connaissances et des compétences que les travailleurs ont acquises par l’éducation a haussé la valeur du travail et, par effet d’entraînement, le salaire moyen », explique l’auteur qui conclut en affirmant que les biens dans le panier de 2018 coûtent environ moitié moins (-47 %) que ceux de 1984, lorsqu’on mesure ce coût en heures de travail.