Le président de la CSN, Jacques Létourneau

Négos, revendications et élections au menu de la CSN en 2018

MONTRÉAL — Négociations, revendications, élection, le président de la Confédération des syndicats nationaux (CSN), Jacques Létourneau, a présenté, vendredi, les priorités de l’organisation pour 2018 dans le cadre de sa traditionnelle conférence de presse en prévision de la nouvelle année.

Trois grands thèmes se dégagent des plans de la CSN pour 2018 : la négociation de conventions collectives, l’emploi et les droits des travailleurs, ainsi que la prochaine campagne électorale.

Plus de 53 000 travailleuses et travailleurs membres de la CSN vont entreprendre ou poursuivre des négociations pour leur convention collective en 2018.

Un nombre auquel il faut ajouter 80 153 employés du milieu de la santé qui doivent négocier des particularités locales à leur contrat de travail. Ces négociations représentent évidemment une priorité majeure pour la centrale syndicale, a souligné M. Létourneau.

Du côté des revendications, la CSN entend maintenir la pression sur le gouvernement fédéral en ce qui concerne le chantier maritime Davie, afin que l’entreprise obtienne «sa juste part» de contrats publics.

Jacques Létourneau révèle qu’une rencontre est prévue en janvier avec le premier ministre Justin Trudeau à ce sujet.

«On nous dit qu’il y aura des annonces pour le chantier Davie. On va le souhaiter parce que ce sont 800 travailleurs qui ont été mis à pied juste avant Noël», a rappelé le président de la CSN en entrevue avec La Presse canadienne.

La centrale syndicale prévoit par ailleurs réclamer davantage de réinvestissements dans les services publics à la suite des importantes compressions budgétaires imposées au cours des dernières années.

«Là, on réinvestit un peu, mais jamais à la hauteur des coupes. On va surtout diriger le surplus budgétaire vers le Fonds des générations et le remboursement de la dette», a observé le syndicaliste.

Il y voit toutefois une contradiction, car, en attendant, on prive les jeunes de services. «Les générations futures sont dans les écoles et ont besoin de ressources», a estimé Jacques Létourneau, qui dénonce du même coup les annonces de baisses d’impôts.

Campagne électorale

Impossible de parler de l’année 2018 sans évoquer la campagne électorale provinciale qui approche à grands pas. La CSN prendra part au débat public en dévoilant des plateformes électorales régionales selon les besoins de ses membres.

«On n’appelle pas les gens à voter pour tel ou tel parti, mais on met de l’avant des revendications très claires qui vont dans le sens de la défense des travailleurs», a expliqué le président syndical.

La CSN exigera des engagements par rapport aux finances publiques et à la Loi sur les normes du travail, en plus de débattre de la vision économique des partis.