L'ex-premier ministre a parlé de Donald Trump comme étant «un homme intelligent et discipliné».

Mulroney voit du positif dans la renégociation de l'ALENA

Si les négociations autour d'une modification de l'Accord de libre-échange nord-américain (ALÉNA) pourraient s'avérer corsées, le Canada en ressortira sans conteste avec des liens d'autant plus forts avec les États-Unis et le Mexique, croit l'ancien premier ministre Brian Mulroney.
Alors qu'il prenait la parole devant le Conseil canadien pour les Amériques, M. Mulroney a soutenu que Donald Trump est un homme intelligent et discipliné en dépit de son côté non orthodoxe, faisant valoir que le président américain a le potentiel d'en surprendre plus d'un.
La position du Canada a «énormément avancé» avec la rencontre survenue la semaine dernière entre le premier ministre Justin Trudeau et Donald Trump, estime M. Mulroney - un ami de longue date du président américain.
À en croire l'ex-premier ministre canadien, le Mexique ne sera pas «sacrifié» par le Canada lorsque ce dernier devra s'assoir à la table de négociation concernant l'ALÉNA, comme certains ont été portés à le croire.
M. Mulroney est l'un des architectes de l'ALÉNA, qui est entré en vigueur en 1994.