Moosehead a déposé une poursuite pour contrefaçon d’une marque de commerce contre Hop’n Moose Brewing, affirmant que la similarité entre les deux logos pouvait provoquer de la confusion et ainsi porter préjudice à la marque Moosehead.

Moosehead encore en procès

La plus importante brasserie indépendante du Canada se frotte une fois de plus à un concurrent de plus petite taille en raison d’une dispute entourant la marque de commerce de son logo à la tête d’orignal.

Moosehead a déposé une poursuite pour contrefaçon d’une marque de commerce contre Hop’n Moose Brewing, établie à Rutland, au Vermont, affirmant que la similarité entre les deux logos pouvait provoquer de la confusion et ainsi porter préjudice à la marque Moosehead.

« En tant qu’entreprise familiale, nous respectons les propriétaires de petites entreprises de partout et nous appuyons leurs efforts, a indiqué l’entreprise, par courriel. Toutefois, nous nous devons de protéger nos intérêts, y compris nos marques de commerce. »

Dans des documents déposés en cour, la brasserie de Saint-Jean, au Nouveau-Brunswick affirme détenir les droits sur les marques de commerce pour les expressions « moose » et « moosehead » ainsi que images montrant son emblématique tête d’orignal.

Hop’n Moose, qui a ouvert ses portes en 2014, a récemment commencé à vendre sa bière dans une quinzaine de commerces.

Dans sa poursuite, Moosehead affirme avoir demandé à maintes reprises, sans succès, au propriétaire de la brasserie américaine, Dale Patterson, de cesser d’utiliser ses marques de commerce.

M. Patterson a pour sa part indiqué ne pas avoir pris connaissance de la poursuite déposée par la brasserie canadienne, ajoutant ne pas vouloir changer de loto.

Ce n’est pas la première fois que la brasserie néo-brunswickoise doit faire appel aux tribunaux en raison de litiges à propos de sa marque de commerce. L’an dernier, l’entreprise avait notamment envoyé une mise en demeure à la Regina’s District Brewing Company après la mise en marché d’une bière nommée Müs Knuckle Lager.