La succursale de la Banque nationale du Canada de Montebello fusionnera avec celle de Papineauville.
La succursale de la Banque nationale du Canada de Montebello fusionnera avec celle de Papineauville.

Montebello perd sa succursale de la Banque nationale du Canada

Fermée temporairement depuis le début avril en raison de la pandémie de COVID-19, la succursale de la Banque nationale du Canada située à Montebello fusionnera avec celle de Papineauville d’ici le 23 octobre.

Ce projet de fusion était dans les cartons bien avant la crise du coronavirus, confirme le porte-parole de la Banque nationale du Canada, Jean-François Cadieux. Pour l’instant, impossible de savoir si les usagers de Montebello pourront retourner faire leurs transactions au comptoir de la rue Notre-Dame avant le déménagement de la bannière vers le village voisin.

«La décision n’est pas prise encore, mais chose certaine, elle [la succursale de Montebello] est fermée en raison de la pandémie pour éviter la propagation du virus. [...] Le processus [de fusion] va suivre son cours. Ça ne sera pas devancé. C’est clair qu’on va évaluer lors des prochaines semaines si la succursale de Montebello va rouvrir, mais la décision n’est pas prise actuellement», a indiqué M. Cadieux au Droit.


« Plus de 80% des transactions bancaires effectuées par les clients de la municipalité de Montebello sont aujourd’hui faites par Internet, par voie mobile ou par le guichet automatique. »
Jean-François Cadieux, porte-parole de la Banque nationale du Canada

Une baisse importante de la fréquentation des clients au comptoir de Montebello a forcé la BNC à envisager un projet de fusion avec les bureaux de Papineauville, explique le porte-parole. «Plus de 80% des transactions bancaires effectuées par les clients de la municipalité de Montebello sont aujourd’hui faites par Internet, par voie mobile ou par le guichet automatique. C’est un pourcentage qui augmente d’année en année», souligne-t-il.

Cette réorganisation n’entraînera aucune perte d’emploi, assure ce dernier. Les sept employés des succursales de Papineauville et de Montebello seront tous relocalisés au sein du réseau dans l’une des deux succursales qui seront maintenues dans la Petite-Nation. En plus de Papineauville, Saint-André-Avellin conservera son point de service.

Selon M. Cadieux, les clients de Montebello verront peu de changement avec la fermeture de l’édifice. Un guichet automatique de la BNC demeurera accessible dans le village, dit-il. «Nous allons aussi garder une équipe mobile qui va continuer de desservir la municipalité. Sur rendez-vous, des conseillers financiers, directeurs de développement hypothécaire et directeurs de comptes de services aux entreprises vont continuer de se rendre à domicile ou en entreprise. Les deux succursales qui fusionnent sont très près l’une de l’autre. On parle de huit kilomètres», note M. Cadieux.

De son côté, le point de service de Papineauville subira une cure de jouvence au coût d’un million de dollars au fil des prochains mois. Les locaux seront notamment revampés selon les normes d’aménagements LEED.

Le maire de Montebello, Martin Deschênes, estime que ce sont les aînés de la localité qui vont subir les plus grandes conséquences de ce regroupement.

«Pour notre communauté vieillissante, nous avons quand même beaucoup de personnes qui ne font pas de transactions Internet et de transactions par guichet, c’est dommage. L’impact est que le service est diminué pour ces personnes», a-t-il affirmé, ajoutant que la BNC aurait dû faire preuve d’un «meilleur partenariat» lorsque l’annonce de la fusion a été faite aux membres.

Montebello n’a plus de comptoir de la Caisse Desjardins depuis la fin 2010. La Banque nationale du Canada était la seule institution financière présente sur le territoire de la municipalité.