«On ne travaille plus maintenant seulement que pour utiliser son savoir et ses compétences, mais aussi pour avoir du plaisir», dit Didier Dubois. «Et le plaisir passe par les interactions sociales.»

Mon collègue de travail, cet étranger!

Étudiante à l’Université Paris-Dauphine, Marie Schneegans amorçait son stage chez UBS, une société suisse de services financiers pour les plus fortunés de la planète.

«Je ne connaissais vraiment personne. Je prenais un sandwich, seule, tous les midis et j’avais envie de faire de nouvelles rencontres», racontait la jeune femme de 22 ans au Figaro en 2016.

Elle s’étonnait toutefois de constater que la plupart de ses nouveaux collègues de travail, comme elle, restaient assis sagement devant leur poste de travail pour casser la croûte le midi.

Chacun dans son coin.

Soudainement, un éclair de génie lui vient.

Elle réunit quelques brillants cerveaux pour créer, en 2015, l’application NeverEatAlone. 

Ne mangez jamais seul, traduirait Molière.

Une application qui permet d’organiser des dîners entre des camarades de bureau qui, bien souvent, ne se connaissent ni d’Ève ni d’Adam. 

«Je suis allée toquer aux portes et ça a fonctionné. J’ai rencontré beaucoup de gens de départements différents. Intrigués, des collègues venaient me demander comment je faisais pour connaître tant de personnes! Mon histoire a fait tellement de bruit que j’ai fini par rencontrer le grand patron d’UBS!» signalait Marie Schneegans au Figaro.

L’application NeverEatAlone est rapidement devenue un incontournable dans les grandes sociétés françaises.

Maintenant une entrepreneure vedette, la jeune femme a poursuivi sa lancée, cet été, en créant la solution Workwell qui centralise, à partir d’une interface installée sur un téléphone multifonction, tous les services au bureau comme l’accès aux salles de réunion, le covoiturage, les réservations dans les restaurants ou les centres sportifs. 

L’application permet même de contrôler la climatisation et l’éclairage dans les espaces de travail.

Valorisation de la socialisation au sein des entreprises

Associés principaux de HRM Groupe, une firme québécoise spécialisée en ressources humaines, en marketing RH et en communication Web, Émilie Pelletier et Didier Dubois font remarquer que des applications comme NeverEatAlone ou WorkPlace by Facebook — la déclinaison du populaire réseau social pour le monde de l’entreprise — répondent aux besoins des travailleurs, principalement ceux de la génération Y, d’être interconnectés.

«Aujourd’hui, les jeunes ont besoin d’aller au Starbucks du coin pour travailler et pour être en contact avec d’autres personnes. Ça explique aussi l’engouement pour les espaces de coworking», explique Didier Dubois.

Et les employeurs, du moins les plus avant-gardistes, ont compris le message.

«À Québec, vous le savez, les bons employés sont tellement difficiles à trouver. Une fois qu’ils ont mis le grappin sur les perles rares, les employeurs doivent déployer les stratégies les plus imaginatives pour les conserver. Comment? En faisant en sorte qu’ils seront heureux au travail», indique Émilie Pelletier.

«On ne travaille plus maintenant seulement que pour utiliser son savoir et ses compétences, mais aussi pour avoir du plaisir», ajoute Didier Dubois. «Et le plaisir passe par les interactions sociales.»

Le système de communication de WorkPlace, par exemple, sert à des fins professionnelles, mais aussi à rassembler des joueurs de tennis, des philatélistes ou des collègues de travail qui veulent prendre un verre après le travail le jeudi. 

Les deux spécialistes affirment que les innombrables possibilités offertes par l’avancement des technologies permettent de stimuler les liens sociaux au bureau ou à l’usine. «L’affirmation sociale en milieu de travail est un élément clé de la mobilisation des troupes et, en bout de course, du bien-être des individus au travail. 

Didier Dubois rappelle que, pendant très longtemps, la communication dans les entreprises était unidirectionnelle. L’information circulait de l’employeur vers l’employé principalement par le réseau intranet de l’organisation. 

«Aujourd’hui, grâce à des outils comme WorkPlace ou Slack, les entreprises reconnaissent la valeur de la communication multidimensionnelle. Donc, le fait que des employés puissent former un groupe — soit pour des objectifs purement professionnels ou soit pour organiser des activités sociales sur la base de leurs intérêts personnels — est très valorisé par les patrons d’entreprise. C’est en permettant les échanges entre les travailleurs qu’il y aura de l’innovation et de la créativité.»

Ainsi, en donnant accès aux applications technologiques qui poussent à gauche et à droite, l’employeur se transforme en une sorte de facilitateur, de «promoteur de la socialisation» au sein de son organisation.

+

DES APPLICATIONS POUR TOUS

Émilie Pelletier et Didier Dubois, associés principaux de HRM Groupe, font une brève énumération des applications qui facilitent les rencontres au boulot.

Il y a évidemment la plateforme LinkedIn, qui n’a pas son pareil pour connaître le parcours académique et professionnel de son voisin de bureau.

Comme WorkPlace de Facebook, Slack stimule les échanges, tant professionnels que d’intérêts sociaux, en faisant circuler des messages au sein de groupes thématiques accessibles à tous les collaborateurs. 

MeetUP, pour sa part, rassemble des personnes au sein d’une entreprise afin qu’elles fassent ensemble ce qu’elles aiment.

Dans le même créneau, Ouispoon propose aussi des activités entre collègues. «Déjeuners, pauses-café ou encore activités créatives et sportives sont impulsés directement par les salariés qui font découvrir aux autres leur passion ou leurs passe-temps. Rien de tel pour partager un bon moment ensemble et apprendre à se connaître», fait valoir la jeune pousse française.

Bim Digital, pour sa part, favorise les rapprochements entre les salariés qui partagent la même passion pour la danse, la musique, la lecture, etc.

Hubtobee est un outil de networking international permettant de mettre en contact des collaborateurs qui partent pour la même destination lors de leurs déplacements professionnels. La plateforme permet à chaque employé de consulter l’agenda de ses collègues et d’organiser des rencontres.

Enfin, l’application mobile Move Your Body facilite l’organisation des sessions sportives au sein des entreprises.