Le géant Microsoft devra compenser les consommateurs.

Microsoft devra verser jusqu’à 517 millions $ aux consommateurs

Vous avez acheté un logiciel Microsoft ou un ordinateur équipé d’un logiciel de cette compagnie entre 1998 et 2010? Vous pourriez être un peu plus riche si vous avez toujours vos factures.

Différentes actions collectives intentées depuis 2007 à travers le Canada contre Microsoft viennent de se conclure par un règlement. Le géant de l’informatique devra verser des indemnités jusqu’à 517 millions $.

Les actions collectives alléguaient qu’à partir de 1988, Microsoft avait eu un comportement «anticoncurrentiel» ayant fait augmenter le prix des systèmes d’exploitation d’ordinateurs personnels compatibles avec Intel. Les logiciels concernés sont Word, Excel, Office, Works Suite, Home Essentials, MS-DOS et Windows .

Trois cabinets d’avocats canadiens, Camp Fiorante Matthews Mogerman, Bouchard Pagé Tremblay et Strosberg Sasso Sutts, ont piloté le dossier.

Avant de pouvoir distribuer l’argent, le règlement devra être approuvé par les tribunaux du Québec, de l’Ontario et de la Colombie-Britannique. L’audience devant la Cour supérieure du Québec devrait avoir lieu le 25 octobre prochain, à 9h, selon l’avis publié dans les médias

Du 517 millions $, environ 400 millions $ retourneront dans les poches des consommateurs. La différence servira à payer les honoraires et les dépenses des avocats.

Les modalités précises des remboursements devraient être connues au cours des prochains mois.

Dans un communiqué publié vendredi, les avocats ont précisé que le géant de l’informatique n’avait admis aucune responsabilité ni aucune faute dans ce dossier.

Pour participer aux actions collectives, il faut avoir habité au Canada en date du 15 mai 2016 et avoir acheté pour une utilisation personnelle et non dans un objectif de revente une copie authentique d’un Logiciel Microsoft ou un ordinateur sur lequel était déjà installée une copie authentique d’un Logiciel Microsoft entre le 23 décembre 1998 et le 11 mars 2010.

Pour obtenir davantage d’information, vous pouvez consulter les sites www.cfmlawyers.ca/microsoft, www.bptavocats.com ou le www.strosbergco.com/class-actions/microsoft/.