Connue pour ses médicaments contre les allergies, le cholestérol, le diabète, le coeur et l’ostéoporose, Merck concentre maintenant ses efforts sur les médicaments de spécialité qui comprennent notamment des traitements avancés contre le cancer.

Merck hausse son chiffre d'affaires de 5%

Une envolée des ventes de traitements contre le cancer, de vaccins et de médicaments vétérinaires a permis à Merck & Co. d’afficher un chiffre d’affaires en hausse de 5 % pour son deuxième trimestre et de relever ses prévisions pour l’exercice.

Connue pour ses médicaments contre les allergies, le cholestérol, le diabète, le coeur et l’ostéoporose, Merck concentre maintenant ses efforts sur les médicaments de spécialité, qui génèrent plus de croissance. Ceux-ci comprennent des traitements avancés contre le cancer comme le Keytruda, des médicaments utilisés dans les hôpitaux comme le médicament pour renverser l’anesthésie Bridion, son vaccin Gardasil contre le virus VPH sexuellement transmissible qui peut causer le cancer, ainsi que son populaire traitement anti-puces et anti-tiques Bravecto.

La deuxième plus grande pharmaceutique américaine a fait état vendredi d’un bénéfice net de 1,71 milliard $ US, soit 63 cents US par action. Cela représente une baisse de 12 % par rapport à l’année précédente, en raison des frais de 1,15 milliard $ US pour les investissements dans la recherche et d’autres dépenses non récurrentes.

En excluant ces éléments extraordinaires, le bénéfice s’est établi à 1,06 $ US par action, soit 3 cents US de mieux que prévu.

Le fabricant de pilules contre le diabète Januvia et Keytruda, qui lutte contre le cancer en stimulant le système immunitaire, a enregistré un chiffre d’affaires de 10,47 milliards $, dépassant les attentes de 10,32 milliards $ US des analystes.

Les ventes de médicaments sur ordonnance ont augmenté de 6 % pour atteindre 9,28 milliards $ US, alimentées par Keytruda, Januvia et Gardasil. Les ventes de médicaments aux États-Unis ont diminué de 3 %, en partie à cause de la pression des assureurs pour des baisses de prix, tandis que les ventes à l’étranger ont bondi de 13 %.

La société de Kenilworth, au New Jersey, est confrontée à une concurrence accrue des médicaments génériques, qui réduisent les ventes de plusieurs produits, en particulier le vaccin contre le zona Zostavax et le médicament contre l’hépatite C Zepatier. Les deux ont vu leurs ventes chuter de plus de 70 % au cours du trimestre. Les ventes de pilules contre le diabète de type 2 Januvia et Janumet ont totalisé 1,5 milliard $ US, mais elles se stabilisent.

Cependant, les ventes de Keytruda ont connu une croissance rapide et le médicament continue de recevoir des approbations pour traiter d’autres types de cancers. Il a été autorisé plus récemment aux États-Unis pour le cancer du col de l’utérus avancé et un type de lymphome. Il est maintenant approuvé ici pour huit types de cancers, et a obtenu jeudi un feu vert en Chine, un énorme marché, pour le traitement du mélanome.

Les ventes de médicaments vétérinaires pour les animaux de compagnie et le bétail ont bondi de 14 % au plus récent trimestre pour atteindre 1,08 milliard $ US.

Merck s’attend maintenant à des bénéfices annuels de 4,22 $ US à 4,30 $ US par action, une fourchette en hausse par rapport à celle de 4,16 $ US et 4,28 $ US par action évoquée en mai. Merck vise en outre un chiffre d’affaires d’entre 42 milliards $ US et 42,8 milliards $ US pour 2018, comparativement à une prévision d’entre 41,8 milliards $ US et 43 milliards $ US émise en mai.