À Ottawa, on observe une légère réduction des ventes en juillet par rapport à juin (5,5 %), mais si l'on compare le mois dernier à juillet de l'année précédente, il s'agit plutôt d'une légère hausse des ventes dans le marché résidentiel (0,7 %).

Marché résidentiel: la région épargnée

Les données de l'Association canadienne de l'immeuble (ACI) démontrent une baisse importante des ventes dans le marché résidentiel à travers le pays, une tendance dont la région est épargnée.
En juillet, les données de l'ACI, qui comprennent seulement les transactions enregistrées par les chambres immobilières, démontrent que le pays connaît un quatrième recul mensuel consécutif. Cette diminution est notamment due à l'affaiblissement du marché dans les grands centres comme Toronto et ses environs, ainsi qu'à Vancouver et Victoria.
À Ottawa
À Ottawa, on observe une légère réduction des ventes en juillet par rapport à juin (5,5 %), mais si l'on compare le mois dernier à juillet de l'année précédente, il s'agit plutôt d'une légère hausse des ventes dans le marché résidentiel (0,7 %).
À Gatineau, les données d'un mois à l'autre semblent indiquer une explosion des ventes de résidences avec une hausse de 13,4 % de juin à juillet. Si on compare le mois de juillet en 2016 et en 2017, c'est une hausse plus modeste de 3,2 % que l'on remarque.
Entre-temps, le prix moyen d'une maison vendue le mois dernier au pays s'est établi à 478 696 $, en baisse de 0,3% comparativement à juillet 2016, ce qui est essentiellement attribuable à une diminution de l'activité dans le Grand Toronto ainsi qu'à Vancouver.
Dans le Grand Toronto, le nombre de ventes dans le marché résidentiel a chuté de 40,7 % le mois dernier par rapport à juillet 2016.
À Ottawa et Gatineau, de juillet 2016 à juillet 2017, le prix moyen dans le marché résidentiel également des hausses de 5,3 % et de 5,6 %, respectivement.
Avec La Presse canadienne