L'équipe de Seguin Morris en action.

Lumières sur un succès

Croître et percer dans le milieu des affaires, c'est notamment une question de vision à long terme et de personnel qualifié. Après 10 ans d'existence et avec près de 70 employés, Seguin Morris peut se targuer d'avoir intégré cette vision marathonienne de l'entrepreneuriat. L'entreprise qui oeuvre dans l'industrie de la construction offre des services spécialisés en électricité, d'un océan à l'autre du pays.
Ce parcours remonte à plusieurs décennies, au moment où Stéphane Seguin, président et fondateur, a joint le marché du travail et s'est initié aux connaissances en électricité. 
«J'ai débuté très tôt dans le domaine. Une grande période comme salarié dans une multinationale m'a permis d'observer, tout en gravissant les échelons, ce qu'était une structure d'entreprise à grand déploiement. J'ai très vite compris que des connaissances solides, en plus d'une bonne gestion, pouvaient mener à de grandes choses», confie le président de Seguin Morris.
L'étincelle d'allumage 
«À 10 ans, je voulais déjà devenir mon propre patron. Mon père m'avait toutefois, à maintes reprises, conseillé d'attendre et d'acquérir de la maturité», se souvient Stéphane Seguin.
C'est finalement lorsqu'une occasion de développement à Gatineau s'est présenté que l'électricien fait le saut. «J'approchais la quarantaine, c'était maintenant ou jamais, et j'ai eu une sorte de GO venant de mon père. À ce moment précis, j'ai foncé, emballé comme un cheval de course», raconte-t-il, un sourire en coin.
L'attente en vaut la chandelle
C'est ainsi qu'un cabanon et un sous-sol-sol deviennent les premiers lieux d'une fulgurante ascension. «Le véritable défi a été de conserver un modèle d'entreprise efficace malgré un chiffre d'affaires qui doublait les premières années», se rappelle Stéphane Seguin. 
Deux déménagements, en plus de l'annexion d'une deuxième phase à leur bâtiment de la rue Vernon à Gatineau, démontrent bien la constante adaptation de Seguin Morris depuis sa création en 2006.
«L'objectif est maintenant de remplir nos locaux, pour ensuite grandir encore sur les terrains adjacents qui nous appartiennent», laisse savoir, confiant, Sébastien Kornel, le directeur du développement des affaires de Seguin Morris.
Pour continuer cette perpétuelle croissance, la compagnie offre une palette d'expertises comme l'installation de feux de circulation, l'éclairage des ponts et autoroutes, l'aéronautique avec l'éclairage haute tension des pistes d'atterrissages et bien d'autres. 
L'entreprise est également certifiée ISO et peut se vanter d'être l'une des seules à pouvoir soumissionner certains grands clients simultanément, comme Hydro-Québec et Hydro Ottawa. 
Une équipe et des projets
Des estimations, il en faut pour garder plusieurs dizaines de personnes actives annuellement. Il s'agit donc de flairer les occasions d'affaires plus éloignées et atypiques. «Nous n'avons pas de barrières géographiques ou techniques et c'est ce qui nous permet de toujours garder la machine en mouvement, même en saison creuse», explique Stéphane Seguin.
«Si nous divisons nos principaux lieux d'activités, nous pouvons dire que nous réalisons 50% de notre chiffre d'affaires dans la région de la capitale nationale. Le pont des Draveurs, le Rapibus et l'autoroute 50 sont des réalisations qui ont vraiment propulsé la notoriété de Seguin Morris. L'autre moitié provient d'endroits plus nordiques».
Ces lieux se trouvent notamment au Labrador, en plus de plusieurs chantiers dans le nord du Québec et de l'Ontario. Un projet très intéressant est celui de l'aéroport international d'Iqaluit, la capitale du Nunavut. L'entreprise s'implique dans l'éclairage des pistes là-bas et y voit une occasion pour conquérir de nouveaux territoires. 
Être à quelques endroits au pays est certainement un élément valorisant pour l'entreprise, mais c'est surtout de son équipe que Stéphane Seguin est le plus fier.  
«Avec les directeurs, nous avons ouvert des créneaux de services dont la qualité est assurée par toute une équipe. Avoir mis au fil du temps les bons acteurs aux bons postes de direction a été un cheminement essentiel», explique le président et fondateur.
«C'est grâce à ces cadres et estimateurs que nous parvenons maintenant à sauter facilement dans un avion et à éclairer d'autres endroits au pays. Le travail d'équipe et le dépôt d'une soumission, c'est vraiment un 'rush', une adrénaline typique au milieu des affaires et j'aime bien ça», ajoute-il, enthousiaste.
Pleins feux sur le futur
Être le chef de file en électricité dans la région, c'est aussi envisager une éventuelle conquête américaine. Les dirigeants ne cachent pas leur désir de voir, un jour, la flotte de camions de Seguin Morris traverser la frontière vers les États-Unis. 
Plus près de chez nous, la construction d'une troisième phase au bâtiment de Gatineau est un but ultime, pour ainsi faire perdurer le nom de Seguin Morris dans la région, pendant des années encore.
Dans tous ses projets, l'équilibre reste un élément central pour le président. Cela lui permet de bien conjuguer la vie familiale et professionnelle. «C'est essentiel pour ma femme et moi, et ça doit l'être un minimum pour tous ceux qui souhaitent s'investir dans le monde des affaires», conseille fortement Stéphane Seguin.