La pandémie de COVID-19 aura un effet historique sur le budget de l’Ontario, où le déficit devrait quadrupler et atteindre 41 milliards $ au cours de la prochaine année, selon le Bureau de la responsabilité financière de l’Ontario.
La pandémie de COVID-19 aura un effet historique sur le budget de l’Ontario, où le déficit devrait quadrupler et atteindre 41 milliards $ au cours de la prochaine année, selon le Bureau de la responsabilité financière de l’Ontario.

L’Ontario pourrait observer son plus important déficit jamais enregistré

TORONTO - La pandémie de COVID-19 aura un effet historique sur le budget de l’Ontario, où le déficit devrait quadrupler et atteindre 41 milliards $ au cours de la prochaine année, selon le Bureau de la responsabilité financière de l’Ontario. L’Ontario n’a jamais enregistré un déficit aussi important à ce jour.

Le Bureau de la responsabilité financière de l’Ontario (BRF) a publié, lundi, ses Perspectives économiques et budgétaires du printemps 2020. 

Le BRF prévoit que les revenus de l’Ontario verront une baisse de 21,7 milliards $, soit « beaucoup plus marquée » que celle observée pendant la crise financière mondiale de 2008-09. 

Selon le rapport, le ratio de la dette nette au Produit intérieur brut (PIB) explosera à 49,7% en 2020-2021, représentant un record et une augmentation de près de 10 points de pourcentage par rapport à l'exercice précédent. 

Le BRF note aussi que le fardeau de la dette de l’Ontario demeurera élevé, et ce, même lorsque l’économie reprendra en 2021. 

En réaction à la sortie du rapport, le premier ministre Doug Ford a affirmé qu’il n’épargnerait pas un sous pour protéger la santé et le bien-être de la population. 

Le ministre des Finances Rod Phillips a pour sa part remarqué que son gouvernement travaille actuellement sur la relance de l’économie avec les gouvernements fédéral et municipaux. 

La pandémie aura un effet historique sur les finances du gouvernement Ford.

Déficit à 25,3 milliards $ possible en 2021-2022

« La relance économique de l’Ontario dépendra de l’efficacité des mesures mises en œuvre pour juguler la pandémie et du rythme de déconfinement sûr de l’économie », fait savoir le BRF dans son exercice financier. 

Le déficit budgétaire pourrait être ramené à 25,3 milliards $ en 2021-2022, mais seulement si le déconfinement se fait graduellement cet été. 

« Cependant, il est fort possible que le déconfinement de l’économie prenne plus de temps que prévu en raison de problèmes de santé publique persistants », indique le BRF. 

Les déficits budgétaires et la dette de la province pourraient être beaucoup plus élevés si la relance économique est retardée. Le ratio de la dette nette au PIB pourrait être porté à plus de 52% au prochain exercice.