Le ministre des Finances ontarien Rod Phillips
Le ministre des Finances ontarien Rod Phillips

L’Ontario est en récession

Émilie Pelletier
Émilie Pelletier
Initiative de journalisme local — Le Droit
L’Ontario est en récession, tout comme le reste du Canada, a laissé tomber le ministre des Finances ontarien Rod Phillips, mercredi. Celui-ci estime que la pandémie de COVID-19 aura provoqué un déficit budgétaire de 38,5 milliards $ en Ontario en 2020-2021, soit le double de ce qu’il avait été prédit en mars.

L’Ontario est en récession, tout comme le reste du Canada, a laissé tomber le ministre des Finances ontarien Rod Phillips, mercredi. Celui-ci estime que la pandémie de COVID-19 aura provoqué un déficit budgétaire de 38,5 milliards $ en Ontario en 2020-2021, soit le double de ce qu’il avait été prédit en mars. 

C’est du jamais vu en province. 

Le ministre Phillips, qui avait annoncé en mars que l’Ontario observerait probablement un déficit de 20,5 milliards $ pour l’année 2020-21, a fait savoir que « beaucoup a changé » depuis le début de la crise sanitaire. 

Le plan de relance économique du gouvernement ontarien inclut maintenant 30 milliards $, comparativement aux 17 milliards $ qui avaient été promis en mars.

Le ministre des Finances prévoit de nombreux défis et « de durs moments » au cours des prochains mois et des prochaines années, notamment au sein des industries de la restauration et du tourisme. 

Il s’est toutefois dit encouragé par le plan de relance économique de son gouvernement, et que la province a favorisé une approche responsable vis-à-vis la pandémie. 

Durant les mois de juin et de juillet, le nombre d’emplois nets en Ontario a augmenté de plus de 528 500 et le taux de chômage a diminué à 11,3%, selon le ministère. 

La revente de logements dans la province a aussi bondi de mois en mois à partir de mai, et durant ce même mois, les ventes de produits manufacturés en Ontario ont augmenté de 17,5 %. Les ventes au détail se sont aussi accrues de plus de 14%. 

Questionné à savoir si les impôts pourraient augmenter afin d’alléger ce déficit historique, M. Phillips a souligné que les conservateurs croient plutôt à la baisse des impôts. 

« Je ne crois tout simplement pas à l’augmentation des impôts », a affirmé le premier ministre ontarien Doug Ford, en conférence de presse, mercredi après-midi. 

Durant la crise, pourtant, M. Ford n’avait jamais écarté l’idée d’augmenter le taux d’imposition pour la population.

Par ailleurs, le secteur privé prévoit que le Produit intérieur brut (PIB) réel de l’Ontario devrait diminuer de 6,6% en 2020, soit moins alarmant que ce qui était prisé lors de la mise à jour économique du gouvernement Ford en mars. 

Le ministère des Finances prévoit que les revenus totaux de la province se chiffreront à 150,6 milliards $ en 2020-21, également moins que ce qui avait été prévu en mars. 

 Le déficit budgétaire pourrait-il encore doubler? « Nous ferons ce qu’il est nécessaire », a souligné le ministre, se disant néanmoins encouragé par le faible nombre de cas de COVID-19 en province. 

Le budget provincial pluriannuel du ministère des Finances sera dévoilé d’ici le 15 novembre. 


« Je ne crois tout simplement pas à l’augmentation des impôts. »
Doug Ford

Aide aux municipalités ontariennes: un premier virement amorcé

Le premier ministre Doug Ford a annoncé la première phase de financement possible grâce à un partenariat avec le gouvernement fédéral pour aider les municipalités de l’Ontario à alléger le poids financier provoqué par la crise sanitaire.

Les municipalités recevront jusqu’à 1,6 milliards $ dans le cadre de cette première phase. Elle prévoit un montant total de 695 millions $ pour les services municipaux et 660 millions $ pour appuyer les transports en commun. 

De ce dernier montant, la Ville de Toronto recevra 400 millions $ pour la Commission de transport de Toronto (CTT). 

Durant la première phase, les montants seront accordés aux transports en commun en fonction de l’achalandage. Durant la deuxième phase, ils seront distribués en fonction des dépenses engagées et des besoins spécifiques des systèmes de transport en commun. 

Le montant total de cette aide financière pourrait atteindre 4 milliards $, tel qu’annoncé au cours des dernières semaines. 

La province fournira également 212 millions $ pour aider les personnes vulnérables à se loger, par le biais du Fonds de secours pour les services sociaux de l’Ontario.

Ce soutien financier aux municipalités est l’une des raisons pour lesquelles le déficit budgétaire prévu pour la province a maintenant été gonflé à 38,5 milliards $.