La directrice des communications du Centre d'innovation Bayview, Sonya Shorey

L'incubateur, la formule de l'heure

Le dictionnaire Larousse définit le mot innovation comme étant l'«ensemble du processus qui se déroule depuis la naissance d'une idée jusqu'à sa matérialisation.»
Dans cette veine, le Centre d'innovation Bayview d'Ottawa constitue un endroit de prédilection pour plusieurs entreprises qui cherchent à se structurer et à croître rapidement.  
C'est le secteur commercial du chemin Bayview, sis à l'ouest de la capitale,  qui accueille depuis quelques mois déjà cet incubateur de créativité où foisonnent les start-ups qui bénéficient d'un espace locatif. Un ancien bâtiment municipal rafraîchi, qui marie la brique rouge et de grandes portions vitrées, offre un environnement moderne aux usagers. Revitalisé à coups de millions de dollars, le Centre dégage aujourd'hui une énergie particulière. Celle-ci alimente certainement l'effervescence des activités qu'on y retrouve comme le marketing en ligne, la création d'applications et bien d'autres. 
Une structure pour propulser les idées
«La région d'Ottawa contient un précieux bassin de talents qu'il faut absolument garder et développer», constate Sonya Shorey, directrice des communications au Centre d'innovation Bayview. «Nous sommes prêts à accueillir les entrepreneurs et à écouter leurs idées, peu importe leur niveau d'avancement, qu'il soit embryonnaire ou déjà en production. Les objectifs sont simples : nous aidons à assurer une rentabilité, à diminuer les risques d'échecs et ultimement à voguer vers le succès commercial.»
L'équipe de Kwilt, une entreprise installée au Centre d'innovation Bayview : le directeur marketing, Sylvain Lambert, le directeur de la technologie, Mostafa Hosseini, le cofondateur, Michel Coderre, ainsi que le président et fondateur, Marc-Antoine Benglia.
Trois divisions de ce complexe viennent encadrer les pratiques. Il y a d'abord le programme d'innovation du Centre qui est l'espace principal d'incubation des entreprises. Vient ensuite la branche d'investissement et d'échanges, avec l'Europe notamment, pour le développement des initiatives locales. La dernière vocation est liée aux opérations plus larges incluant la popularisation et la promotion des activités du Centre auprès de la population et des entrepreneurs eux-mêmes. «Il faut braquer les projecteurs sur les occasions d'affaires incroyables du Centre. Il est impératif de construire la marque, donc le nom d'Ottawa, au sein des acteurs majeurs en innovation», résume bien Sonya Shorey.
Précieux partenaires
La collaboration est l'essence dont tous s'outillent afin de mener à terme leur projet. Le Centre d'innovation Bayview ne fait pas exception à la règle et s'entoure de solides partenaires, notamment Investir Ottawa, pilier régional en expansion d'entreprise. L'Université Carleton, l'Université d'Ottawa et La Cité font aussi partie des institutions installées au 7, chemin Bayview. Pour compléter le portrait, des associations comme les Manufacturiers et Exportateurs du Canada (MEC) ou encore la plateforme de sociofinancement mécènESS y sont aussi localisés.
Kwilt : image d'une start-up
L'une des start-up installées dans les bureaux du Centre d'innovation est Kwilt, qui consacre tous ses efforts à optimiser la recherche de nos photos numériques personnelles. «Nous avons des portraits partout maintenant. L'objectif de Kwilt, c'est de regrouper les photos de plusieurs plateformes sociales et de pouvoir les filtrer afin de faciliter la recherche de moments précieux», explique Marc-Antoine Benglia, président fondateur de l'entreprise. 
En cette époque où tous les propriétaires de téléphone intelligent peuvent s'improviser photographes, l'équipe de Kwilt a vu un immense potentiel pour se démarquer. «Nous voulons littéralement devenir le Google de la photo personnelle», compare ambitieusement l'entrepreneur. 
Les utilisateurs de l'application, compatible avec une panoplie de plateformes dont IOS, Androïd, la suite Microsoft et Messenger, se trouvent un peu partout dans le monde. «Nous avons des usagers au Viêt Nam, en Inde et aux États-Unis. Nous avons également une communication directe avec San Francisco qui nous permet de rester à l'affût pour éventuellement faire une percée majeure chez nos voisins du sud», explique Michel Coderre, cofondateur et pilier du groupe pour le développement stratégique.
Une union bénéfique
Qu'est-ce que le Centre d'innovation Bayview peut apporter de plus à ces individus débrouillards et énergiques? «Les incubateurs sont importants pour la pollinisation croisée en entrepreneuriat. Nous étions dans des locaux, certes connectés, mais tout de même isolés des autres sphères d'activités. Ici au Centre, nous échangeons et l'ambiance nous permet de nous dépasser véritablement», entonnent en coeur les cofondateurs de Kwilt.
Le coaching et le mentorat, en plus des conférences données régulièrement, semblent s'ajouter aux listes des atouts essentiels qui assurent le choix de Kwilt d'être locataire d'un espace d'incubation. «Ils ne savaient pas que c'était impossible alors ils l'ont fait, est une citation que j'adore de Mark Twain et qui représente bien notre ambition de devenir un incontournable de la photo», conclut sur une note visionnaire Marc-Antoine Benglia.