«Si on prend les années 2017, 2018 et 2019, [la rénovation] c’est au-dessus de 2,5 milliards $ en retombées économiques pour la région », affirme le vice-président aux relations gouvernementales et aux relations publiques de l’APCHQ, François Vincent.

L’importance de la rénovation pour l’économie des régions

En grande tournée des régions notamment pour faire la promotion de l’importance de l’industrie de la rénovation, des représentants de l’exécutif national de l’Association des professionnels de la construction et de l’habitation du Québec (APCHQ) étaient de passage en Outaouais lundi auprès d’élus de l’Outaouais.

Le vice-président aux relations gouvernementales et aux relations publiques de l’APCHQ, François Vincent, explique que ces rencontres permettent à son organisation de mieux comprendre les différentes réalités régionales au Québec et de mieux cibler ses interventions de façon à maximiser la croissance de son industrie.

Du même coup, les représentants de l’APCHQ veulent inciter les élus rencontrés à soutenir des mesures pour stimuler la construction dans leur région. Ils ont notamment insisté sur la rénovation qui représente environ 60 % des revenus annuels de 29 milliards $ pour l’industrie de la construction et de l’habitation, environ 7 % du produit intérieur brut du Québec.

« On pense toujours à nous quand ça va mal. Quand il y a une récession, là tout d’un coup, la construction c’est un secteur clé, on va investir et on va faire des crédits d’impôt pour aider cette industrie parce qu’elle a un impact direct dans l’économie de tous les jours. La rénovation, juste ici, on pense que ce sont des investissements de 893 millions $ pour l’année prochaine. Si on prend les années 2017, 2018 et 2019, c’est au-dessus de 2,5 milliards $ en retombées économiques pour la région », affirme le vice-président de l’APCHQ.

Deux conseillers gatinois invités

Les représentants de l’APCHQ n’ont eu que deux rencontres avec des élus durant leur passage en Outaouais. Ils ont pu s’entretenir avec le député fédéral de Gatineau, Steven MacKinnon, en après-midi et puis avec les conseillers municipaux Louise Boudrias et Jean-François LeBlanc en matinée.

Leur collègue du district de Bellevue, Pierre Lanthier, s’est dit surpris de la présence de l’APCHQ à Gatineau lundi. Il n’avait pas reçu d’invitation, tout comme l’ensemble du conseil municipal à l’exception de Mme Boudrias et du maire, Maxime Pedneaud-Jobin.

Ce dernier n’a pu rencontrer les représentants de l’APCHQ puisqu’il passe la semaine de relâche avec sa famille.

Mme Boudrias avait été invitée il y a quelques mois à titre de mairesse suppléante, alors qu’elle occupait toujours ce poste. Elle soutient qu’il s’agissait d’une rencontre intéressante durant laquelle elle a insisté pour que l’APCHQ devienne un partenaire dans les revendications auprès du fédéral et du provincial pour obtenir davantage de logements sociaux.

C’est Louise Boudrias qui a invité M. LeBlanc durant une discussion à bâtons rompus après une rencontre de la commission de développement économique de Gatineau, présidée par ce dernier. Elle n’a pas partagé l’invitation à d’autres élus comme Maude Marquis-Bissonnette – présidente de la Commission sur le développement du territoire, l’habitation et l’environnement – puisqu’elle s’attendait à ce que le cabinet du maire le fasse.

« J’ai pris pour acquis qu’ils auraient invité ceux qu’ils voulaient voir là », explique Mme Boudrias.