«Parmi les propriétaires qui demandent un dépôt de garantie, indique le porte-parole de la CORPIQ, Hans Brouillette, 64 % constatent que les locataires laissent le logement en meilleur état. Pour les autres, le dépôt permet au moins de compenser une perte, en tout ou en partie.»

Les propriétaires de l’Outaouais veulent un dépôt de garantie

Des propriétaires de logements locatifs de Gatineau veulent obtenir le droit d’exiger un dépôt de garantie à la signature d’un bail.

Une trentaine de propriétaires gatinois interpelle les élus de la région, dans l’espoir qu’un projet de loi soit adopté par Québec.

Demander un tel dépôt est illégal au Québec, mais permis en Ontario.

La Corporation des propriétaires immobiliers du Québec (CORPIQ) a réuni des membres gatinois, mardi, pour les laisser s’exprimer. 

Selon l’organisme, les propriétaires sont « exaspérés par l’inefficacité de la Régie du logement ».

Cette trentaine de propriétaires fournis des logements à 500 ménages.

Les propriétaires se disent trop souvent aux prises avec de mauvais payeurs ou des locataires qui quittent les lieux en les laissant dans un mauvais état.

« Parmi les propriétaires qui demandent un dépôt de garantie, indique le porte-parole de la CORPIQ, Hans Brouillette, 64 % constatent que les locataires laissent le logement en meilleur état. Pour les autres, le dépôt permet au moins de compenser une perte, en tout ou en partie. »

La CORPIQ est ses membres de l’Outaouais veulent rencontrer les députés provinciaux Stéphanie Vallée, Maryse Gaudreault, et André Fortin.

Selon la CORPIQ, des propriétaires gardent des logements vacants, considérant trop risqué de les louer à des candidats locataires de plus en plus nombreux à détenir un mauvais dossier de crédit, ayant fait faillite ou déclarant des revenus insuffisants ou insaisissables.