Les menus à bas prix, les boissons gazeuses à 1 $ et une nouvelle collation au poulet ont attiré plus de consommateurs chez McDonald’s au plus récent trimestre, a indiqué mardi le géant de la restauration rapide.

Les menus à bas prix ont soutenu les ventes

NEW YORK — Les menus à bas prix, les boissons gazeuses à 1 $ et une nouvelle collation au poulet ont attiré plus de consommateurs chez McDonald’s au plus récent trimestre, a indiqué mardi le géant de la restauration rapide.

La plus grande chaîne de hamburgers au monde a indiqué que ses ventes américaines du quatrième trimestre avaient grimpé de 4,5 % dans ses restaurants ouverts depuis au moins un an. McDonald’s a attribué cette croissance à ses offres « deux pour 5 $ », à une promotion sur ses boissons gazeuses et à une nouvelle collation de poulet. Son service de livraison, qui connaît une expansion, a aussi alimenté ses résultats.

Sur l’ensemble du marché mondial, les ventes de McDonald’s ont grimpé de 5,5 % dans les restaurants ouverts depuis au moins
un an.

Le chef de la direction de la chaîne, Steve Easterbrook, a expliqué que son entreprise servait plus de clients, et que ceux-ci visitaient ses restaurants plus souvent.

Les menus à bas prix sont devenus de plus en plus importants pour les chaînes de restauration rapide qui veulent voir leurs ventes grimper. Plus tôt en janvier, McDonald’s a recommencé à offrir des produits à 1 $, 2 $ ou 3 $. Des concurrents comme Wendy’s ont mis de l’avant des offres similaires.

L’analyste Neil Saunders, de la firme GlobalData Retail, a qualifié les menus à bas prix de « mal nécessaire », puisque même s’ils attirent plus de consommateurs, ils réduisent les profits et minent les ventes de produits plus dispendieux. Selon lui, McDonald’s devrait tenter de trouver une façon de faire grimper le nombre de produits vendus, ou de convaincre les gens de commander davantage ses produits à prix plus élevés.

Par ailleurs, McDonald’s a aussi affiché mardi des profits et des revenus en hausse pour son plus récent trimestre.

Son bénéfice net s’est chiffré à 698,7 millions $ US, soit 87 cents US par action, pour le trimestre clos le 31 décembre. Le bénéfice ajusté s’est établi à 1,71 $ US par action.

Le chiffre d’affaires a atteint 5,34 milliards $ US.