Au total, 4,7 milliards $ ont été générés à partir de 17 inscriptions à la Bourse de Toronto, contre 55,5 millions $ pour 10 inscriptions à la Bourse de croissance de Toronto.

Les inscriptions sur le marché canadien ont rebondi en 2017, selon PwC

Un rebond dans le secteur minier, pendant les derniers mois de 2017, a permis aux produits tirés des premiers appels publics à l’épargne (PAPE) canadiens de grimper à 5,1 milliards $ l’an dernier, par rapport à ceux de 466,7 millions $ générés en 2016, a indiqué mardi la firme PricewaterhouseCoopers.

Au total, 38 entreprises se sont inscrites à la cote des marchés boursiers canadiens en 2017.

Ce nombre comprenait 13 entreprises au cours du quatrième trimestre, qui ont permis d’amasser à elles seules un total de 1,7 milliard $. Six de ces treize sociétés se trouvaient dans le secteur minier, ce qui portait le nombre de PAPE dans ce secteur à 20 pour l’ensemble de l’année.

Même si elles représentaient plus de la moitié des inscriptions en Bourse l’an dernier, les produits tirés de PAPE d’entreprises minières ont totalisé 947,3 millions $, soit bien moins que les 2,02 milliards $ récoltés dans le secteur de l’énergie.

Les entreprises pharmaceutiques ont amassé 668,5 millions $ et celles du groupe du commerce de détail, 665,4 millions $. Les sociétés du secteur des produits industriels ont gagné 400,1 millions $ et les autres, 416,5 millions $.

Au total, 4,7 milliards $ ont été générés à partir de 17 inscriptions à la Bourse de Toronto, contre 55,5 millions $ pour 10 inscriptions à la Bourse de croissance de Toronto.

Le plus grand PAPE de 2017 a été celui de Kinder Morgan Canada (TSX:KML), qui a permis d’amasser 1,75 milliard $ au deuxième trimestre. Il a été suivi de l’inscription, à la Bourse de Toronto et à celle de New York, de la minière Nexa Resources S.A. (TSX:NEXA), du Luxembourg qui a généré des produits de 728 millions $ au quatrième trimestre.

Parmi les autres PAPE remarqués de 2017 se trouvaient celui de Canada Goose Holdings (TSX:GOOS), qui a généré 340 millions $, et celui de Roots (TSX:ROOT), dont les produits se sont élevés à 200 millions $. L’entrée en Bourse de Stelco Holdings (TSX:STLC) a aussi généré 200 millions $.

Selon PwC, la stabilisation des prix des matières premières et l’intérêt porté au cuivre, au lithium et au cobalt en raison du potentiel des véhicules électriques devraient influencer le marché des premiers appels publics à l’épargne en 2018.

Selon Dean Braunsteiner, responsable national des PAPE chez PwC, certains secteurs en particulier ont manqué le bateau en 2017, notamment l’industrie de la production de marijuana à des fins médicales et récréatives, notamment parce qu’elle était soumise à une certaine incertitude réglementaire. Le secteur de la technologie n’a pas été actif en 2017 lui non plus au chapitre des premiers appels publics à l’épargne.

PwC réalise son étude sur le marché des PAPE au Canada depuis plus de 15 ans.