Les prix mondiaux du pétrole sont en chute libre après que l’Arabie saoudite a abaissé dimanche son prix de vente du brut.

Les conséquences du plongeon des prix du pétrole pour le Canada

CALGARY — Les prix mondiaux du pétrole sont en chute libre après que l’Arabie saoudite a abaissé dimanche son prix de vente du brut, signalant le début d’une guerre des prix après l’échec des pourparlers de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) avec la Russie, qui n’ont pas abouti sur un accord de réduction de production. La menace d’une augmentation de l’offre de pétrole brut, en plus des prix déjà affaiblis par crainte que l’épidémie mondiale du nouveau coronavirus qui conduisent à une baisse de la consommation de carburant, a déclenché l’écroulement. La tourmente affecte déjà les entreprises et les consommateurs canadiens.

Qu’est-ce que cela signifie pour les prix de l’essence?

La baisse des prix du pétrole se traduit généralement par une baisse des prix à la pompe pour les conducteurs, bien que les consommateurs devraient s’attendre à un décalage avant de voir reculer l’essence. Les raffineries doivent d’abord écouler les stocks achetés à des prix plus élevés avant la baisse des prix. Malgré l’avènement des taxes sur le carbone, le prix du pétrole est toujours la plus grande composante du prix du litre d’essence, de diesel et d’autres carburants, de sorte que les automobilistes remarqueront éventuellement une baisse.

Comment cela affecte-t-il les prix du pétrole canadien?

Le pétrole brut est négocié sur un marché mondial, donc lorsque les prix du pétrole baissent à New York ou à Londres, ils baissent également à Edmonton. L’indice de référence du pétrole lourd Western Canadian Select (WCS) est un mélange de bitume de sables bitumineux et de pétrole léger qui permet un meilleur écoulement dans les pipelines. Contrairement aux autres produits de base, les contrats à terme du WCS sont basés sur la différence de prix avec les références américaines et reflètent donc les variations de ces prix. D’un autre côté, le commerce mondial du pétrole est libellé en dollars américains, de sorte que le plongeon du huard contribuera à atténuer l’effet de la baisse des prix du pétrole au Canada.

Comment cela affecte-t-il les investisseurs en Bourse?

Les sociétés énergétiques ont été parmi les plus durement touchées lundi à la Bourse de Toronto, Cenovus Energy et MEG Energy ayant chacune perdu plus de 40 % en début de journée. Enbridge a perdu 13,1 %. Le sous-indice énergétique du TSX, qui suit la valeur marchande des plus grandes sociétés pétrolières et gazières du Canada, a chuté fortement, se négociant à 29,6 % au-dessous de sa clôture de vendredi. L’énergie a la deuxième pondération la plus élevée de tous les secteurs du TSX, avec 15,9 %, de sorte qu’une baisse des cours boursiers de l’énergie fait retraiter l’indice.

Comment la baisse des prix du brut affectera-t-elle l’économie canadienne?

À l’échelle mondiale, le Canada est le quatrième producteur et quatrième exportateur de pétrole, et le secteur de l’énergie représente plus de 11 % de son produit intérieur brut. Cela signifie que des prix plus bas sont un «énorme élément négatif» pour le pays, explique Sherry Cooper, économiste en chef des Centres hypothécaires Dominion. L’ampleur de la crise économique dépendra de la durée de la baisse des prix, dit-elle.