Les prix des habitations ontariennes, ajustés en fonction de l’inflation, demeureront relativement stables et proches de leurs niveaux du quatrième trimestre de l’an dernier, a estimé la SCHL.

Les baisses de prix de l’immobilier ontarien ne dureront pas, dit la SCHL

La récente baisse des prix des habitations en Ontario ne devrait pas durer, a estimé jeudi la Société canadienne d’hypothèques et de logement dans un nouveau rapport.

L’agence fait valoir que la croissance économique modérée observée dans la région du Grand Toronto et en Ontario soutiendra, de façon générale, les prix immobiliers dans la province en 2018 et 2019.

Les prix des habitations ontariennes, ajustés en fonction de l’inflation, demeureront relativement stables et proches de leurs niveaux du quatrième trimestre de l’an dernier, a estimé la SCHL.

Les acheteurs potentiels devraient en outre être confrontés moins souvent à des guerres d’enchères et se sentiront moins pressés d’agir, ce qui leur laissera le temps de prendre des décisions plus éclairées, a poursuivi l’agence.