Le Commissaire à la protection de la vie privée du Canada, Daniel Therrien

Les autorités canadiennes se penchent sur Clearview et sa reconnaissance faciale

Le commissaire à la protection de la vie privée du Canada et trois de ses homologues provinciaux, dont la Commission d'accès à l'information du Québec, enquêteront conjointement sur l'utilisation de la technologie de reconnaissance faciale par l'entreprise américaine Clearview AI.

Cette enquête, à laquelle se joignent aussi la Colombie-Britannique et l'Alberta, fait suite à des reportages qui ont soulevé la possibilité que l'entreprise puisse recueillir et utiliser des informations personnelles de citoyens sans leur consentement.

La technologie de Clearview AI permet de colliger un grand nombre d'images provenant de diverses sources, qui peuvent aider ensuite les corps policiers et les institutions financières à identifier des individus.

Le bureau du Commissaire à la protection de la vie privée du Canada, Daniel Therrien, indique que les quatre agences détermineront si les pratiques de Clearview respectent les lois canadiennes sur la protection des renseignements personnels.

Le Commissariat à la protection de la vie privée du Canada indique aussi que les agences de protection de la vie privée de toutes les provinces et de tous les territoires ont convenu d'élaborer ensemble des orientations à l'intention des organisations, y compris les corps policiers, sur l'utilisation de la technologie biométrique, dont la reconnaissance faciale.