Les affaires express: WestJet et Irving

WestJet retarde d’un autre mois le retour des Boeing 737 Max à ses horaires

WestJet Airlines a indiqué lundi avoir prolongé le retrait des avions Boeing 737 Max de ses horaires de vol jusqu’au 4 avril. Cette décision marque le neuvième report du retour de l’avion après que les autorités réglementaires du monde entier ont interdit aux Max de s’envoler, en mars dernier, dans la foulée de deux accidents mortels en cinq mois. Selon WestJet, le nouvel ajustement aura une incidence sur environ 500 vols de plus, incluant des liaisons entre Toronto et Vancouver et entre Calgary et Ottawa. Le transporteur aérien informe désormais les passagers de leurs options pour modifier leur réservation. WestJet a précisé que plus de 97 % de ses départs prévus avaient lieu, malgré la capacité réduite et les coûts de carburant et de location plus élevés engendrés par l’interdiction de vol. Avant la décision de mars dernier, WestJet prévoyait d’ajouter à sa flotte, d’ici la fin de 2020, quatre avions 737 Max aux 13 appareils Max 8 qui en font déjà partie. Vendredi, Air Canada a indiqué à La Presse canadienne qu’elle avait retiré le 737 Max de ses horaires jusqu’au 31 mars.  

***

Irving prévoit embaucher plus de 6800 personnes en trois ans

La société J.D. Irving, du Nouveau-Brunswick, prévoit embaucher plus de 6800 employés à temps plein et 2700 étudiants au cours des trois prochaines années. Bien que l’entreprise soit présente au Canada et aux États-Unis, 87 % de ces emplois devraient être créés au Canada atlantique. La vice-présidente des ressources humaines d’Irving, Colleen Baxter, affirme que 74 % des emplois seront situés au Nouveau-Brunswick et en Nouvelle-Écosse. Les activités de J.D. Irving touchent les secteurs de l’agriculture, de la foresterie et de la construction navale. Dans l’ensemble de l’organisation, les domaines offrant le plus grand nombre de possibilités d’emploi sont les opérations, l’expédition, l’approvisionnement et la logistique, la vente au détail et l’ingénierie, a précisé l’entreprise. Les prévisions sur trois ans découlent de départs prévus à la retraite, de la croissance de l’entreprise et du roulement normal de la main-d’œuvre.