Les affaires en bref

Les nouvelles économiques du jour, en quelques mots.

Les revenus de Shopify bondissent

La firme ontarienne Shopify a surpassé les attentes au quatrième trimestre quand ses revenus ont bondi de 71 %.

L’entreprise a affiché une perte de 3 millions $ US ou 3 cents US par action, comparativement à une perte de 8,9 millions $ US ou 10 cents US par action l’an dernier. Ses revenus trimestriels sont passés de 130,4 millions $ US il y a un an à 222,8 millions $ US cette année.

Le bénéfice ajusté de Shopify s’est chiffré à 14,7 millions $ US ou 15 cents US par action, par rapport à une perte de 400 000 $ US ou 0 cent US par action l’an dernier. Les analystes interrogés par Thomson Reuters attendaient en moyenne un bénéfice ajusté de 5 cents US par action et des recettes de 209,3 millions $ US.

Les affaires vont bien chez Canadian Tire

La Société Canadian Tire a affiché jeudi un bénéfice net attribuable aux actionnaires de 275,7 millions $ ou 4,12 $ par action au quatrième trimestre, comparativement à 246,8 millions $ ou 3,47 $ par action l’an dernier.

Ses revenus trimestriels sont passés de 3,6 milliards $ il y a un an à 3,96 milliards $ cette année.

Les ventes au détail de Canadian Tire ont augmenté de 3,8 % et les ventes dans les magasins semblables, de 3,5 %.

Les ventes au détail et les ventes dans les magasins semblables de FGL ont augmenté de 5,5 % et de 5,8 pour cent, respectivement.

Les ventes au détail de Mark’s ont augmenté de 3,9 % et les ventes dans les magasins semblables, de 3,4 %.

Pour l’exercice, Canadian Tire annonce un bénéfice net attribuable aux actionnaires de 735 millions $ ou 10,70 $ par action, par rapport à 669,1 millions $ ou 9,25 $ par action lors de l’exercice précédent. Ses revenus sont passés de 12,7 milliards $ à 13,4 milliards $.

Les ventes au détail de Canadian Tire ont augmenté de 3,4 pour cent, et les ventes dans les magasins semblables, de 2,7 %. Les ventes au détail de FGL ont augmenté de 2,4 %, et les ventes dans les magasins semblables, de 2,0 %. Les ventes au détail de Mark’s ont augmenté de 4,7 % et les ventes dans les magasins semblables, de 4,2 %.

La compagnie a déclaré des dividendes payables aux détenteurs d’actions de catégorie A sans droit de vote et d’actions ordinaires au taux de 90 cents par action. Ces dividendes sont payables le 1er juin 2018 aux actionnaires inscrits aux registres au 30 avril 2018.

Près d’un milliard $ pour l’innovation

Le gouvernement fédéral a identifié jeudi cinq supergrappes technologiques, dont une au Québec, qui se partageront un financement pouvant atteindre 950 millions $.

L’initiative des supergrappes vise à regrouper des entreprises de différentes tailles, des institutions académiques et des organisations sans but lucratif afin de générer des idées novatrices.

On retrouve parmi les cinq supergrappes nommées par le ministre de l’Initiative Navdeep Bains (photo) la supergrappe des chaînes d’approvisionnement axées sur l’intelligence artificielle. Le projet est piloté par la firme québécoise Groupe Optel, avec l’appui de plus de 80 partenaires.

MTY met la main sur Thimothy’s

Le Groupe d’alimentation MTY a annoncé jeudi avoir signé un accord pour racheter les chaînes de cafés Timothy’s World Coffee et Mmmuffins des mains d’une filiale de Le Duff America pour 1,675 million $.

En vertu de l’entente, MTY mettra la main sur les 28 cafés franchisés et sept succursales d’entreprise de la bannière Timothy’s au Canada, en plus de deux cafés sous licence Timothy’s aux États-Unis, trois succursales franchisées Mmmuffins et deux succursales jumelées au Canada.

MTY obtiendra en outre une licence d’exploitation et de franchisage de cafés sous la marque de commerce Timothy’s, qui appartient à Keurig Canada.

Vague de départs volontaires chez Shaw

Shaw Communications a indiqué jeudi que 3300 de ses employés avaient décidé d’accepter son offre de départ volontaire – soit cinq fois plus qu’elle l’avait prévu.

Le groupe de télécommunications de Calgary a indiqué qu’environ le quart de son effectif quitterait Shaw au cours des 18 prochains mois, dans le cadre d’un plan de transformation pluriannuel de ses activités annoncé précédemment.

Shaw avait originalement prévu qu’environ 10 % de ses 6500 employés admissibles, soit 650 personnes, accepteraient son offre de départ volontaire dévoilée il y a deux semaines.

Le président de Shaw, Jay Mehr, a indiqué jeudi dans un communiqué qu’une telle popularité de son programme de départ avait néanmoins été envisagée et que, par conséquent, il s’attendait à ce que les activités de Shaw se poursuivent « normalement, sans impact sur l’expérience du consommateur ».