L'entente chez GM comprend des hausses de salaire et des fermetures d'usines.

L'entente chez GM comprend des hausses de salaire et des fermetures d'usines

DÉTROIT — Une entente de principe de quatre ans entre General Motors et le syndicat des travailleurs unis de l'automobile (UAW) offre aux travailleurs en grève depuis un mois une combinaison d'augmentations de salaire, de paiements forfaitaires et d'une prime à la signature de 11 000 $ US.

En échange, le contrat autorise le constructeur automobile à procéder à la fermeture d'usines à Lordstown, dans l'Ohio, à Warren, au Michigan et près de Baltimore.

Les détails ont été publiés jeudi sur le site web du syndicat, alors que des responsables syndicaux au niveau de l'usine se rencontraient pour décider s'ils approuveraient l'accord.

Aucune décision n'a été prise.

Les travailleurs ont déclenché une grève le 16 septembre, paralysant la production américaine de la société et lui coûtant environ 2 milliards $ US.

L'usine Hamtramck de Detroit, que GM souhaitait fermer, restera ouverte et une nouvelle camionnette électrique y sera construite.

Des programmes d'incitation à la retraite et de départ volontaire seront offerts aux travailleurs dans les usines fermées qui ne sont pas mutés dans d'autres usines de GM.

L'accord réduit également la période de huit ans qui permet aux nouveaux employés d'atteindre le plein salaire et donne aux travailleurs temporaires un emploi à temps plein après trois ans de travail continu. Les travailleurs embauchés après 2007 et rémunérés à salaire inférieur atteindront le salaire maximal de 32,32 $ US de l'heure en quatre ans ou moins.

Il prévoit également une mesure incitative pour la retraite anticipée de 60 000 $, qui sera offerte à 2000 travailleurs admissibles.