Les sites Web Kijiji et LesPac ont connu une diminution de la fréquentation de leur plateforme, mais ils sont confiants que l’économie de seconde main reprendra rapidement dès que les Québécois seront moins confinés.
Les sites Web Kijiji et LesPac ont connu une diminution de la fréquentation de leur plateforme, mais ils sont confiants que l’économie de seconde main reprendra rapidement dès que les Québécois seront moins confinés.

L’économie de seconde main toujours vivante sur Internet

Malgré la crise sanitaire, les Québécois ne tournent pas le dos à l’économie de seconde main. Kijiji et LesPac poursuivent leurs activités en ligne et remarquent une augmentation des recherches et des annonces en lien avec le divertissement à domicile, l’équipement d’entraînement, mais également les animaux de compagnie.

Après avoir rapidement interdit les annonces liées à la COVID-19 (principalement de masques médicaux et de désinfectant à main), Kijiji et LesPac poursuivent leurs activités tout en encourageant leurs utilisateurs à respecter les mesures de distanciation sociale qui compliquent les transactions.

Ils recommandent aux utilisateurs d’attendre l’allègement des mesures sanitaires mises en place pour se rencontrer et effectuer une transaction. «C’est correct de chercher et d’afficher, mais il faut absolument attendre», déclare Benoit Béland, porte-parole pour LesPac. Il encourage les utilisateurs à «prendre une entente avec l’acheteur potentiel pour aller chercher l’article dès que les autorités donnent le feu vert pour ce genre de rencontres».

Dans ce contexte, Kijiji et LesPac ont connu une diminution de la fréquentation de leur plateforme, mais ils sont confiants que l’économie de seconde main reprendra rapidement dès que les Québécois seront moins confinés. D’ailleurs, les représentants de ces deux sites Web croient fermement que cette expérience et la précarité économique qui pourrait suivre accroîtront l’importance de ce secteur de l’économie dans un avenir rapproché.

Pour l’instant, ils sont à même d’observer les changements dans les recherches qu’effectuent leurs utilisateurs depuis le début du confinement.

Au Québec, Kijiji enregistre une hausse de 72 % des recherches concernant tout ce qui touche au divertissement de type jeux vidéo (manettes, consoles, etc.) et une augmentation de 44 % de la demande pour de l’équipement d’entraînement à la maison, rapporte Kent Sikstrom, directeur des relations avec la communauté pour Kijiji.

Benoit Béland, porte-parole pour LesPac, remarque également une hausse de l’intérêt pour les items de ces catégories.

Les animaux de compagnie

Moins significative, une augmentation concernant la recherche pour des animaux de compagnie sur Kijiji et LesPac attire tout de même l’attention. «On a remarqué qu’il y a un plus gros volume de recherches par rapport aux animaux de compagnies. On voit qu’il y a une tendance à la hausse et on peut comprendre que les gens s’ennuient un peu, mais je dirais une mise en garde: une fois que les choses vont revenir à la normale, il faudra que ces animaux-là aient encore une famille», avise le porte-parole de LesPac.

Depuis un mois, la fréquentation du site Internet de la Société protectrice des animaux (SPA) de Québec est 50 % supérieure à celle de l’année précédente pour la même période, dévoile Félix Tremblay, directeur de la SPA de Québec.

Le contexte peut effectivement être approprié pour passer à l’acte si on avait déjà l’intention d’adopter et qu’il s’agit d’une décision réfléchie, reconnaît le directeur de la SPA qui décourage en tout temps les adoptions impulsives. «Il faut garder à l’esprit que la période d’isolement s’annonce pour durer peut-être quelques mois, mais que la vie d’un chat ou d’un chien, en moyenne, c’est entre 10 et 15 ans. Il ne faudrait donc pas qu’un animal ait une belle vie pendant quatre mois, puis une vie misérable pendant 14 années», prévient Félix Tremblay.

Il faut mentionner qu’il y a un mois, le directeur de la SPA avait lancé un appel préventif pour attirer des familles d’accueil potentielles pour les animaux, advenant la nécessité de fermer temporairement la SPA durant la crise de la COVID-19. Cette initiative a certainement contribué à attirer des internautes sur le site de la SPA puisque la réponse du public a été «excellente», se réjouit Félix Tremblay.

La SPA de Québec a reçu plus d’une centaine de candidatures et estime qu’elle aurait été en mesure de placer tous les animaux, ce qu’elle n’a pas eu à faire pour l’instant. «Il est encore possible qu’on ait besoin d’eux», précise le directeur de la SPA qui remercie tous les volontaires.