La Banque du Canada entend réduire le taux d’intérêt hypothécaire utilisé pour les simulations de crise.

Le taux hypothécaire des simulations de crise réduit

La Banque du Canada a abaissé le taux d’intérêt hypothécaire utilisé dans les simulations de crise pour déterminer si les propriétaires potentiels sont admissibles à un prêt. Il s’agit de sa première baisse en trois ans.

Le taux de référence de cinq ans de la banque centrale est maintenant de 5,19 %, contre 5,34 % précédemment.

Il s’agit de la première baisse du taux hypothécaire fixe sur cinq ans depuis septembre 2016, où il était passé de 4,74 % à 4,64 %. Il a augmenté régulièrement depuis, jusqu’à cette semaine.

Le taux d’admissibilité est utilisé dans les simulations de crise des prêts hypothécaires assurés et non assurés, et un taux plus faible signifie qu’il est plus facile pour les emprunteurs de se qualifier.

Ces simulations de crise obligent les acheteurs potentiels à démontrer qu’ils seraient toujours en mesure de faire leurs versements hypothécaires s’ils étaient confrontés à des taux d’intérêt plus élevés ou à un revenu inférieur.

Le taux de référence de cinq ans de la Banque du Canada est calculé à partir des taux affichés des six grandes banques du pays.

Les ventes de logements ont ralenti l’an dernier après que le gouvernement fédéral a introduit de nouvelles règles sur les simulations de crise pour les prêts hypothécaires non assurés — soit ceux dont la mise de fonds initiale est supérieure à 20 % — et que les taux hypothécaires ont légèrement augmenté.

Depuis le 1er janvier 2018, les emprunteurs hypothécaires non assurés doivent prouver qu’ils pourraient toujours effectuer leurs paiements au taux le plus élevé entre leur taux hypothécaire contractuel majoré de deux points de pourcentage et le taux de référence de cinq ans de la banque centrale.