Selon le président et chef de la direction de Sears Holding, Eddie Lampert, ESL avait soulevé certaines inquiétudes face au plan, qui prévoyait d’investir dans la croissance des ventes dans l’espoir d’émerger comme un détaillant plus concurrentiel qui aurait plus de succès.

Le patron de Sears aux États-Unis critique la direction de Sears Canada

Le président et chef de la direction de Sears Holding, Eddie Lampert, reproche à Sears Canada d’avoir exacerbé ses problèmes avant de demander la protection de la cour contre ses créanciers.

ESL Investments, une propriété de M. Lampert, est le plus grand actionnaire de Sears Canada, qui procède actuellement à la liquidation de ses stocks en vue d’une fermeture définitive de ses magasins.

Dans un message affiché sur son blogue, M. Lampert a estimé que la stratégie de réinvention du détaillant était risquée et non testée.

Selon lui, ESL avait soulevé certaines inquiétudes face au plan, qui prévoyait d’investir dans la croissance des ventes dans l’espoir d’émerger comme un détaillant plus concurrentiel qui aurait plus de succès.

Cependant, M. Lampert affirme que la direction a choisi d’aller de l’avant avec ce plan et la société a accru ses pertes d’exploitation et l’épuisement de ses réserves d’argent s’est accéléré.

M. Lampert a affiché ses commentaires en réponse à un article paru dans le quotidien The Globe and Mail, qui s’attardait aux problèmes connus par Sears Canada.