La Fédération canadienne des contribuables a souligné des comportements répréhensibles tels que le gaspillage, le surtaxage et l'absence de reddition de comptes.

Le gouvernement Wynne champion des prix Teddy

Le gouvernement de l'Ontario, la ville de Victoria et l'Agence du revenu du Canada se sont démarqués durant la dernière année en termes de gaspillage des fonds publics, selon le verdict de la Fédération canadienne des contribuables.
L'organisation a dévoilé mercredi les récipiendaires annuels de ses prix Teddy, qui soulignent autant de comportements répréhensibles que le gaspillage, le surtaxage et l'absence de reddition de comptes.
Deux des trophées en forme de cochon ont été décernés au gouvernement de l'Ontario. L'un d'entre eux lui a été attribué en raison de son Programme d'encouragement pour les véhicules électriques, tandis que l'autre statuette vise à mettre en lumière la gestion jugée infructueuse de la politique énergétique de la province.
La municipalité de Victoria, en Colombie-Britannique, repart quant à elle avec un prix pour son projet de remplacement du pont Johnson Street. Ce dernier a été marqué par des dépassements de coûts, qui sont passés de 63 à 105 millions $ en cinq ans, et affiche un retard de trois ans sur son échéancier.
La décision de l'Agence du revenu du Canada de verser 530 000 $ à un employé en guise de frais de déplacement pour une distance de déménagement de 192 kilomètres a aussi été soulignée par un autre prix.
La Fédération canadienne des contribuables procédait à sa 19e remise de prix Teddy - nommés ainsi en référence à Ted Weatherill, un ancien haut fonctionnaire fédéral congédié en 1999 pour des dépenses excessives à titre de président du Conseil canadien des relations industrielles.