Le quotidien «The Globe and Mail» a offert à ses employés un programme de départs volontaires visant à réduire ses coûts.

Le «Globe and Mail» espère sauver 10 M$ par année avec des départs volontaires

TORONTO — Le quotidien «The Globe and Mail» a offert à ses employés un programme de départs volontaires visant à réduire ses coûts.

Les employés du «Globe» ont été avisés mercredi que le journal cherchait à réduire les coûts de son budget d’exploitation d’environ 10 millions $ par année.

Une porte-parole du «Globe and Mail» a précisé que les employés avaient jusqu’au 29 mai pour profiter du programme, et que la société déciderait en juillet si des mises à pied involontaires étaient nécessaires.

Le dernier programme de départs volontaires présenté aux employés du «Globe and Mail» remontait à 2016.

«The Globe and Mail» est la propriété de Woodbridge Company, une société de portefeuille privée qui est le principal véhicule d’investissement de la famille milliardaire torontoise Thomson.