L’éditeur Phillip Crawley affirme que le journal économisera environ un million $ par année en papier journal en réduisant la largeur de sa publication à 10 pouces.

Le Globe and Mail changera de taille

CALGARY — Le Globe and Mail a annoncé qu’il offrirait à compter de vendredi un journal plus étroit afin de faciliter sa manipulation par les lecteurs et d’économiser de l’argent sur le papier journal.

L’éditeur Phillip Crawley affirme que l’entreprise torontoise économisera environ un million $ par année en papier journal en réduisant la largeur de sa publication à 10 pouces (25,4 centimètres), plutôt que les 11 pouces (28 centimètres) actuels. Il précise que l’entreprise a dépensé 8,2 millions $ en papier journal lors du dernier exercice financier. Il s’agirait donc d’une économie de 12 %.

Selon M. Crawley, une réduction précédente de la largeur du journal, qui était de 12 pouces en 2010, a été populaire auprès des lecteurs.

Cette décision survient dans une période tumultueuse pour les journaux. Lundi, Postmedia et Torstar ont annoncé qu’ils échangeaient 42 journaux, principalement en Ontario, et qu’ils en fermaient la majorité, citant une diminution des revenus publicitaires.

La nouvelle maquette du Globe fera en sorte que le contenu du lundi au jeudi sera placé dans deux sections plutôt que quatre, mais M. Crawley assure que l’espace consacré à la rédaction demeurera le même. Le journal de vendredi inclura une toute nouvelle section d’immobilier national.

M. Crawley affirme que les données en ligne colligées par Sophi, l’outil d’analyse de données du Globe, ont influencé la nouvelle maquette, tout comme elles influencent les décisions quotidiennes quant au contenu rédactionnel et publicitaire.

*****

Une filiale du quotidien Globe and Mail détient un investissement dans La Presse canadienne, en vertu d’une entente conjointe avec le propriétaire du Toronto Star, Torstar, et avec la société mère du quotidien La Presse.