Le directeur général de Nissan, Hiroto Saikawa

Le directeur général de Nissan démissionne

YOKOHAMA — Le directeur général de Nissan, Hiroto Saikawa, a présenté sa démission lundi, après avoir reconnu qu’il avait reçu des paiements douteux et s’est engagé à passer la direction du constructeur japonais à une nouvelle génération.

Le membre du conseil Yasushi Kimura a déclaré aux journalistes, lors d’une conférence de presse en soirée au siège de la société à Yokohama, que le conseil avait approuvé la démission de M. Saikawa. Celle-ci entrera en vigueur à compter du 16 septembre, et un successeur sera nommé le mois prochain.

Les appels en faveur de la démission de M. Saikawa, qui est survenue après l’arrestation l’année dernière de son prédécesseur, Carlos Ghosn, à la suite de diverses accusations d’inconduite financière, se sont amplifiés après que M. Saikawa a reconnu la semaine dernière qu’il avait reçu des paiements douteux.

Le revenu était lié au cours des actions de Nissan Motor, et M. Saikawa a déclaré que son salaire avait été gonflé par un ajustement illicite de la date d’encaissement.

Le conseil d’administration du constructeur s’est réuni pour examiner les allégations portées contre M. Saikawa, ainsi que d’autres questions liées aux allégations contre M. Ghosn et à la déontologie de l’entreprise.

M. Kimura a déclaré que le revenu que M. Saikawa a reçu a été confirmé comme étant «non illégal».

M. Ghosn, qui est en liberté sous caution et attend son procès, dit qu’il est innocent.

M. Kimura et trois autres membres du conseil, qui ont tous des antécédents extérieurs à la société, ont déclaré que leur enquête sur le scandale de l’arrestation de M. Ghosn avait révélé que la faute présumée de ce dernier et de Greg Kelly, un ancien membre du conseil qui a également été arrêté, avait causé 35 milliards de yens (350 millions $ US) de dommages à l’entreprise.

Nissan va demander le remboursement des dommages, a indiqué M. Kimura.

Le conseil a précisé qu’une dizaine de candidats étaient envisagés pour remplacer M. Saikawa. Ils ne les ont pas identifiés, mais ont déclaré que des étrangers et des non-Japonais étaient sur la liste. Jusqu’à ce qu’un successeur soit désigné, le chef de l’exploitation, Yasuhiro Yamauchi, assumera les fonctions de chef par intérim, a annoncé le conseil.

M. Saikawa n’a pas été accusé.