À la veille du dépôt du budget, lundi, à Montréal, le premier ministre François Legault a affirmé que le contenu du document tenait compte des répercussions du virus maintenant appelé COVID-19.

Le COVID-19 pourrait obliger Québec à piger dans sa réserve de stabilisation

MONTRÉAL — Malgré d'importantes dépenses prévues dans le budget du gouvernement Legault pour faire face aux impacts économiques du coronavirus, celui-ci n'écarte pas la possibilité de piger dans sa réserve de stabilisation si le portrait s'aggrave.

À la veille du dépôt du budget, lundi, à Montréal, le premier ministre François Legault a affirmé que le contenu du document tenait compte des répercussions du virus maintenant appelé COVID-19.

«On a prévu des dépenses importantes, des dépenses de fonctionnement dans les grands ministères, a-t-il dit en mêlée de presse. On a prévu aussi des dépenses d'infrastructures importantes. Je pense que le gouvernement doit faire des efforts pour stimuler l'économie dans cette période d'incertitude.»

Le COVID-19, qui est apparu en Chine avant de se propager à l'échelle mondiale, a bousculé les marchés boursiers, qui plongeaient, lundi, en raison des craintes liées aux effets de ce nouveau virus sur l'économie.

Interrogé quant aux probabilités de voir son gouvernement se tourner vers la réserve de stabilisation de 14 milliards $ si le contexte économique se détériore davantage, le premier ministre a affirmé que cela n'était «pas impossible».

«Si c'est nécessaire d'en faire plus, il y a une réserve importante qui est disponible», a dit M. Legault.

Le premier ministre estime que les dépenses prévues dans le budget qui doit être déposé mardi devraient permettre de stimuler l'économie sans plonger dans des déficits.

Québec table sur un surplus de 1,7 milliard $ après le versement effectué au Fonds des générations. Cela ne tient pas compte de la dévaluation de 600 millions $ qu'il faudra comptabiliser pour le placement de Québec dans l'ex-C Series de Bombardier.

De son côté, le porte-parole de l'opposition officielle en matière de finances, Carlos Leitao, a demandé au gouvernement Legault de «créer une provision» de 1 milliard $ en prévision du ralentissement économique lié au COVID-19.