Le président de Nissan Carlos Ghosn a été congédié par le conseil d'administration de l'entreprise.

Le conseil d’administration de Nissan congédie Carlos Ghosn

TOKYO - Le conseil d’administration du constructeur automobile japonais Nissan a voté jeudi unanimement en faveur du congédiement de son président, Carlos Ghosn, en raison d’infractions financières présumées.

Nissan a expliqué par voie de communiqué que son objectif est de minimiser l’impact de cette affaire sur son alliance avec deux autres constructeurs, Renault et Mitsubishi.

Le conseil d’administration de Nissan s’était réuni d’urgence au siège social de la compagnie, à Yokohama. Il a aussi voté en faveur du congédiement d’un autre patron, Greg Kelly.

La compagnie a dit que la décision a été prise après que le conseil eut pris connaissance des conclusions d’une enquête interne concernant les infractions présumées.

Les procureurs de Tokyo soupçonnent M. Ghosn d’avoir omis de déclarer des revenus de 44,6 millions $ US entre 2011 et 2015.

MM. Ghosn et Kelly sont détenus depuis leur arrestation lundi. La loi japonaise permet de détenir un suspect pendant 20 jours sans déposer d’accusation formelle. La détention peut être prolongée si des accusations s’ajoutent.

M. Ghosn aurait rencontré un diplomate français et un avocat depuis son arrestation.