Le Canadien Pacifique (CP) a obtenu 1,5 million $ de plus que les 707,99 millions $ auxquels il avait droit.

Le CN et le CP dépassent leur plafond de revenus du transport de grains

Les deux principaux chemins de fer du pays ont dépassé leur plafond de revenus du transport de grains en 2017-2018, malgré un volume moindre par rapport à l'année dernière, a indiqué lundi l'Office des transports du Canada (OTC).

La Compagnie des chemins de fer nationaux du Canada (CN) a récolté 1,05 million $ de plus que son revenu maximal autorisé, qui s'élevait à 787,01 millions $ pour la campagne agricole terminée le 31 juillet, a précisé l'OTC. Le Canadien Pacifique (CP) a obtenu 1,5 million $ de plus que les 707,99 millions $ auxquels il avait droit.

Le CN et le CP ont 30 jours pour verser le montant excédant leur revenu admissible pour 2017-2018, auquel s'ajoute une pénalité de cinq pour cent, soit 52 000 $ pour le CN et 75 000 $ pour le CP.

Ces paiements - un flocon pour des entreprises comme le CN et le CP ayant généré des bénéfices nets annuels de 5,48 milliards $ et de 2,41 milliards $ respectivement l'an dernier - sont versés à la Western Grains Research Foundation, qui finance des recherches pour les agriculteurs des Prairies.

La législation fédérale entrée en vigueur en mai dernier a apporté des ajustements au système de revenu maximum, qui limite le revenu total généré par le transport du grain par chemin de fer au cours d'une campagne agricole. Le CN a bien accueilli ces ajustements, ayant déploré précédemment que le système dissuadait d'investir dans les wagons à grains.

Selon l'OTC, le CN et le CP ont transporté 6 pour cent de moins de céréales en 2017-2018 que lors de la campagne précédente, soit 40 618 285 tonnes.

Les chemins de fer ont tous deux déclaré qu'ils estimaient que le plus grand nombre de locomotives et de wagons-trémies et du personnel supplémentaire contribueraient à éviter que l'arriéré des expéditions céréalières de l'hiver précédent ne se répète. Des conditions glaciales avaient nui au transport des récoltes vers les marchés.

Malgré les résultats médiocres obtenus au début de l'année civile, les deux compagnies de chemin de fer ont rebondi avec des nombres record.

Le CN établi à Montréal a enregistré ses revenus trimestriels les plus importants de ses 99 ans d'existence en octobre, grâce à une croissance de 15 à 25 pour cent des revenus des grains et des engrais, ainsi que du pétrole et des produits chimiques, des métaux et minéraux, des produits forestiers et du charbon.

Le CP, dont le siège social est à Calgary, a transporté 2,64 millions de tonnes de grains et de produits céréaliers canadiens en octobre, un record pour les livraisons mensuelles de la compagnie, presque égalé en novembre. Il prévoit mettre en service 1000 nouveaux wagons-trémies d'ici ce printemps.

Le CN a commandé 1000 nouveaux wagons à céréales dans les 24 heures ayant suivi l'entrée en vigueur de la Loi sur la modernisation des transports en mai. Le vaste projet de loi C-49 permet aux chemins de fer de déduire de leur plafond le coût total des achats de wagons à céréales, encourageant ainsi l'investissement dans davantage de trémies, a déclaré le chef de la direction du CN, Jean-Jacques Ruest.

La législation prévoit également des pénalités financières pour les chemins de fer qui ne livrent pas à temps les wagons promis pour les expéditions de grain.