Sarah Anne Maillot, avec sa mère et sa grand-mère, a ouvert les portes de son Café Sucré dans la municipalité de Casselman.

Le Café Sucré: une entreprise familiale, écologique et sociale à Casselman

Une nouvelle entreprise familiale et écologique ouvre ses portes ce mercredi à Casselman, le Café Sucré.

Originaires de la région, Sarah Anne Mailhot, sa grand-mère Fernande Mailhot et sa mère Danielle Mailhot invitent la communauté à entrer dans leur espace en continuelle évolution.

Le bâtiment dans lequel se sont installées ces trois entrepreneures, qui a déjà accueilli un cinéma, puis une bijouterie, sera dorénavant connu sous le nom de Café Sucré. 

«C’est l’histoire qui fait le charme de l’espace», juge Sarah Anne Mailhot, une artiste multidisciplinaire.

Cet espace, d’ailleurs, ne sera pas qu’un simple endroit où l’on sert le café. Il sera équipé d’une «bibliothèque de générosité», où il sera possible d’apporter des livres et d’en prendre gratuitement. 

Sarah Anne souligne qu’elle arbore déjà une grande sélection de livres pour les plus jeunes. Un coin pour enfants a aussi été aménagé, avec une petite cuisinette et un tapis avec des circuits pour les petites voitures.

Pendant que les tout-petits s’occuperont avec ces jeux, les parents pourront profiter de divans confortables, «où tout le monde est invité à prendre le temps, à discuter tranquillement».

Pour les plus pressés, il sera aussi possible d’appeler le restaurant avant d’y aller, afin que leur café soit concocté à l’avance.

Sarah Anne considère son menu comme une carte blanche. Celle-ci propose des cartes de suggestions, afin de pouvoir offrir des repas qui plairont à tous ses clients. «Si quelqu’un par exemple célèbre sa fête dans un mois, et qu’il veut absolument manger du pâté chinois, ça va me faire plaisir de le faire.»

Pas de gaspillage

La réduction du gaspillage sera l’une des priorités au Café Sucré. 

«Toute la nourriture qui ne sera pas utilisée sera entièrement remise à des familles dans le besoin.»

Les contenants pour emporter seront aussi compostables à 100%, à tel point qu’il est possible de les enfouir dans son jardin. 

«Je veux vraiment encourager les gens à être conscients de leurs déchets.»

La semaine dernière, lors de son lancement non officiel, seuls deux sacs de déchets ont été remplis. 

«Ayant travaillé dans l’industrie de la restauration, il y a tellement de choses qui sont jetées. Environ 40% de la nourriture produite est jetée, et je trouve que c’est quelque chose qu’il faut absolument changer.»

Par ailleurs, Sarah Anne misera aussi sur sa conscience sociale dans l’accueil de ses clients. 

«J’ai travaillé beaucoup avec des enfants qui sont autistes. Je veux aborder le sujet que c’est une réalité et que les entreprises doivent être conscientes de faire attention aux personnes qui sont plus sensibles. Dans la salle de bain, ma grand-mère et moi avons installé une grande lumière alternative en forme d’étoile, et je suis très heureuse du résultat.»

Il sera possible de visiter le Café Sucré au 739, rue Principale, du mercredi au dimanche, de 9h à 16h.