L’architecte de Bombardier, Laurent Beaudoin (à droite), parle avec son actuel président, Alain Bellemare, peu avant l’assemblée annuelle de l’avionneur, jeudi, à Montréal.

Laurent Beaudoin tire sa révérence chez Bombardier et s’exprime sur la C Series

MONTRÉAL — Après avoir tiré sa révérence, l’architecte de Bombardier, Laurent Beaudoin, n’a pas caché avoir eu un pincement au coeur en voyant la C Series passer dans les mains d’Airbus.

En mêlée de presse au terme de l’assemblée annuelle de l’avionneur, jeudi, celui qui soufflera bientôt ses 80 bougies a néanmoins estimé que cette prise de contrôle était justifiée étant donné que Bombardier a traversé une période difficile au cours des dernières années.

Airbus deviendra l’actionnaire majoritaire de la C Series, qui a coûté environ 6 milliards $ US à développer, sans avoir à verser un seul sou.

M. Beaudoin, qui n’était pas candidat à sa réélection comme président émérite du conseil d’administration, a eu doit à un hommage lors du rendez-vous annuel du constructeur d’avions et de trains.

Celui-ci a expliqué que le temps était venu de passer à autre chose, exprimant du même coup sa confiance à l’endroit de l’équipe de direction en place, sous la gouverne du président et chef de la direction, Alain Bellemare.

Celui qui a transformé Bombardier a convenu que les dernières années avaient été difficiles pour l’entreprise, rappelant qu’elle avait déjà traversé des crises dans son histoire.

Dans une vidéo diffusée lors du rendez-vous annuel, M. Beaudoin a dit souhaiter que la direction continue à regarder vers l’avenir.

«On ne peut pas se satisfaire du présent», a-t-il affirmé.