Annie Rossignol et Mathieu Legault ont installé cette gigantesque chaise de style Adirondack devant leur commerce, qui attire clients et curieux.

L’attraction d’une chaise géante

Un couple de gens d’affaires de la Petite-Nation a décidé d’employer une méthode peu orthodoxe afin d’apporter un nouveau souffle à l’espace commercial qu’il a acquis dans la dernière année.

Depuis le 30 septembre, une gigantesque chaise Adirondack entièrement faite à la main habille le décor extérieur de la plaza du 225, rue Principale, à Saint-André-Avellin.

L’œuvre, qui est loin de passer inaperçue aux yeux des passants, est le fruit du travail du copropriétaire de l’immeuble commercial en question, Mathieu Legault. L’impressionnante structure de bois fait 12 pieds et 7 pouces de long par 12 pieds et trois pouces de haut et 8 pieds et 11 pouces de large.

« On a fait plusieurs recherches sur Internet et on pense avoir la plus grosse chaise Adirondack au Québec. C’est difficile à confirmer, mais jusqu’à preuve du contraire, on n’a rien trouvé de plus gros que ça », explique M. Legault, qui n’est pourtant pas menuisier ou ébéniste.

M. Legault, avec sa conjointe Annie Rossignol, a acheté la plaza située au centre-ville de Saint-André-Avellin en janvier dernier. L’endroit avait été laissé à l’abandon au fil de temps et le couple, propriétaire de l’entreprise Gestion Manja, souhaitait redonner du lustre aux lieux.

Si les deux entrepreneurs ont commandé plusieurs travaux d’amélioration dans les derniers mois (réaménagement extérieur complet de la propriété et ajout d’espaces de stationnement et d’un nouvel enseigne moderne), c’est tout récemment que l’idée d’aménager une infrastructure d’envergure a émergé.

M. Legault, qui fait beaucoup de route dans le cadre de son travail, a été inspiré par des chaises Adirondack format géant qu’il a aperçu dans la ville ontarienne de Gravenhurst, une localité champêtre située à deux heures de Toronto.

« À un moment donné, j’ai vu une énorme chaise. J’ai pris les mesures et au moins 60 photos. C’est là que ç’a commencé. J’ai acheté du bois et avec une scie à onglet et une scie sauteuse, j’ai dû mettre une trentaine d’heures au total sur trois semaines », raconte l’homme d’affaires.

Avec son infrastructure pour le moins originale, le couple Legault-Rossignol espère maintenant attirer l’œil des passants qui oseront s’aventurer dans le centre-ville avelinois.

« On cherchait à faire quelque chose de massif. On voulait créer un ‘‘wow’’ pour les gens qui passent. En même temps, depuis l’arrivée de l’autoroute 50, Saint-André-Avellin est la porte d’entrée des touristes vers les lacs et les rivières de la région. C’est un petit clin d’œil à tous les villégiateurs qui passe par ici pour se rendre au chalet ou au camping », souligne M. Legault.

Au-devant de la chaise, le message « Prends ta place ! » est gravé sur le bois. Ce bref énoncé a été inscrit dans le but de susciter la fierté chez les gens du village, note M. Legault. Le hockeyeur junior Xavier Simoneau et le skieur acrobatique Félix Bertrand, deux athlètes natifs de Saint-André-Avellin, sont des « exemples inspirants » de résidents du coin qui ont su prendre leur place, affirme Mathieu Legault.

« C’est un message d’espoir pour inspirer les gens de la région. Ce n’est pas parce qu’on est dans la Petite-Nation qu’on est obligé d’être petit », de conclure celui-ci.