Le député de Papineau, Alexandre Iracà, est entouré de Guy Charron, copropriétaire de l’Abattoir Charron, Danielle Mantha, Émilie Gauthier, Alexandre Charron, président de l’entreprise, et Jean-René Carrière, maire de Saint-André-Avellin.

L’Abattoir Charron double son volume de production

L’Abattoir Charron pourra doubler son volume de production grâce à un projet d’agrandissement et de modernisation de ses installations situées sur le rang Sainte-Julie-Est, à Saint-André-Avellin.

Le député de Papineau, Alexandre Iracà, a confirmé lundi l’octroi d’une aide financière de 100 000 $ destinée à l’entreprise familiale de la Petite-Nation, dans le cadre du Programme d’appui à la compétitivité des abattoirs régionaux du gouvernement provincial.

Avec cette subvention, l’Abattoir Charron a pu procéder l’hiver dernier à l’agrandissement de ses chaînes d’abattage et à l’acquisition d’un nouveau système de refroidissement et d’équipements visant à diminuer les risques de blessures sur les lieux de travail. Une partie des vestiaires et du bloc sanitaire dédiée aux employés a également été réaménagée durant le chantier.

Le député de Papineau, Alexandre Iracà, est entouré de Guy Charron, copropriétaire de l’Abattoir Charron, Danielle Mantha, Émilie Gauthier, Alexandre Charron, président de l’entreprise, et Jean-René Carrière, maire de Saint-André-Avellin.

La capacité d’abattage de l’entreprise est passée depuis février de 350 à 600 oiseaux à l’heure. La capacité de refroidissement double également grâce à ces améliorations apportées, ce qui permet désormais à l’abattoir de conserver jusqu’à 5000 carcasses d’oiseaux.

À l’heure actuelle, l’entreprise embauche 20 employés à temps plein et quelques travailleurs saisonniers durant l’été. Avec ce projet de modernisation, le nombre d’emplois permanents pourrait grimper à court terme, a indiqué hier le président de l’Abattoir Charron, Alexandre Charron.

« Avec les nouveaux volumes d’abattage que nous avons, nous avons maintenu les emplois que nous avons avec une variance de deux ou trois employés supplémentaires. Il y a possibilité que si les volumes continuent d’augmenter dans les prochaines années, on va se rendre autour de 30 employés prochainement », a-t-il mentionné.

L’Abattoir Charron, fondée en 1993, est aujourd’hui sous la gouverne de la troisième génération de Charron. L’entreprise, qui se spécialise dans l’élevage, l’abattage et la mise en marché de poulet de grain, est le deuxième plus important abattoir sous inspection provinciale en termes de production, selon les plus récentes données du ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec.