Cominar veut réduire son endettement, explique son président et chef de la direction, Sylvain Cossette.

La vente d’immeubles continue chez Cominar

MONTRÉAL — Après avoir vendu pour 1,2 milliard $ d’immeubles l’an dernier, le Fonds de placement immobilier Cominar espère amasser au moins 300 millions $ de plus cette année en cédant d’autres actifs de son portefeuille.

Pendant le premier trimestre terminé le 31 mars, le gestionnaire immobilier établi à Québec a conclu des transactions totalisant 74,4 millions $ en vendant des édifices de bureaux, des immeubles commerciaux ainsi que des établissements industriels. Depuis, 8,8 millions $ de plus ont été générés grâce à d’autres transactions.

Dans le but de redresser ses activités et réduire son niveau d’endettement, Cominar avait annoncé un important virage qui s’était traduit notamment par un retrait de Toronto, des provinces de l’Atlantique et de l’Ouest canadien afin de se concentrer sur ses principaux marchés : Ottawa, Montréal et Québec. 

La stratégie du président et chef de la direction de Cominar, Sylvain Cossette n’a pas changé, a-t-il rappelé au cours d’une conférence téléphonique, puisque le ratio d’endettement de la société était de 10,6 fois son bénéfice d’exploitation ajusté à la fin du premier trimestre, par rapport à 8,6 fois il y a un an.

Cominar a encaissé deux coups durs dans les dernières années quand les divisions canadiennes de Target et Sears ont mis la clé sous la porte. Dans le cas de Sears, le gestionnaire immobilier tente de combler une superficie de 672 824 pieds carrés. 

À la fin du premier trimestre, des baux avaient été signés pour environ 125 000 pieds carrés de cette superficie. « Notre but est d’être en mesure d’avoir tourné la page sur Sears d’ici le premier trimestre de 2021 », a dit M. Cossette.