Le véhicule automobile électrique Model 3 de Tesla impliqué le 1er mars dans un accident mortel avec une semi-remorque en Floride fonctionnait sur son système de conduite automatique semi-autonome, ont déterminé des enquêteurs fédéraux.

La Tesla qui a heurté une remorque utilisait le pilote automatique, dit le NTSB

Le véhicule automobile électrique Model 3 de Tesla impliqué le 1er mars dans un accident mortel avec une semi-remorque en Floride fonctionnait sur son système de conduite automatique semi-autonome, ont déterminé des enquêteurs fédéraux.

La voiture est passée sous la remorque, tuant le conducteur, dans un accident qui ressemble grandement à celui survenu de l’autre côté de la Floride en 2016, qui impliquait également l’utilisation du pilote automatique.

Dans les deux cas, ni le pilote ni le système de pilote automatique ne se sont arrêtés pour les remorques et les toits des automobiles ont été cisaillés.

L’accident de Delray Beach, qui fait toujours l’objet d’une enquête du National Transportation Safety Board (NTSB) et de la National Highway Traffic Safety Administration (NHTSA), soulève des questions sur l’efficacité du pilote automatique, qui utilise des caméras, un radar à longue portée et des ordinateurs pour détecter les objets se trouvant devant les voitures et éviter les collisions. Le système peut également garder une voiture dans sa voie, changer de voie et naviguer dans les échangeurs autoroutiers.

Tesla a soutenu que le système n’était conçu que pour aider les conducteurs, qui doivent être vigilants à tout moment et se tenir prêts à intervenir.

Dans un rapport préliminaire sur l’accident du 1er mars, le NTSB a indiqué que les données et la vidéo initiales de la Tesla montraient que le conducteur a activé le pilote automatique environ 10 secondes avant l’accident sur une autoroute à chaussées séparées avec des voies de virage dans la médiane. De moins de huit secondes jusqu’au moment de l’accident, les mains du conducteur n’ont pas été détectées sur le volant, indique le rapport du NTSB.

Ni les données ni les vidéos n’indiquent si le pilote ou le système de pilote automatique a freiné ou tenté d’éviter la remorque, a indiqué le rapport.

La Model 3 roulait à 68 milles à l’heure lorsqu’elle a percuté la remorque sur la route 441, où la vitesse maximale autorisée était de 55 milles à l’heure, a ajouté le document. Jeremy Beren Banner, âgé de 50 ans, a été tué.

Tesla a indiqué jeudi dans une déclaration que M. Banner n’avait pas utilisé le pilote automatique à aucun autre moment de son excursion avant l’accident. Les journaux du système informatique du véhicule indiquent qu’il a retiré ses mains du volant immédiatement après avoir activé le pilote automatique, a ajouté Tesla.

Le constructeur automobile a également affirmé qu’il était attristé par l’accident et que ses conducteurs avaient parcouru jusqu’à maintenant plus d’un milliard de milles en utilisant le pilote automatique.

«Utilisés correctement par un conducteur attentif prêt à prendre le contrôle à tout moment, les conducteurs assistés par Autopilot sont plus en sécurité que ceux qui conduisent sans assistance», a fait valoir la compagnie.