Le pdg de l'épicier Farm Boy, Jeff York

La société mère de Sobeys achète Farm Boy

TORONTO — La société mère de la chaîne d’alimentation Sobeys a annoncé lundi avoir conclu un accord en vue d’acquérir le détaillant de produits alimentaires Farm Boy afin d’étendre sa présence en Ontario, en particulier dans la région du Grand Toronto.

Le président et chef de la direction d’Empire, Michael Medline, a expliqué qu’il espérait « turbocharger » Farm Boy, une chaîne établie à Ottawa, notamment en doublant ses activités en Ontario au cours des cinq prochaines années. La transaction évalue l’entreprise, qui compte 26 établissements, à 800 millions $.

L’accélération de sa croissance se ferait grâce à un mélange de nouveaux magasins et la conversion de certains établissements Sobey existants, a indiqué Empire.

« C’est un bijou d’actif », a indiqué lundi M. Medline à des analystes lors d’une conférence téléphonique. « Ils ont un modèle commercial éprouvé avec une marque établie (...) et une voie significative pour la croissance. »

Le directeur financier d’Empire, Michael Vels, s’est dit ouvert à une éventuelle expansion de Farm Boy à certains marchés hors Ontario, mais il a indiqué qu’il n’existait pour l’instant aucun calendrier à cet effet en raison de la quantité d’avantages en Ontario.

Farm Boy a ouvert sa première épicerie à Cornwall en 1981 et propose des aliments frais et ses propres produits d’épicerie de marque privée. Sa stratégie et son offre lui ont valu certaines comparaisons avec la chaîne de magasins d’alimentation américaine populaire Trader Joe’s.

L’acquisition intervient alors que la concurrence dans le secteur de l’épicerie continue de s’intensifier, en particulier depuis qu’Amazon a fait l’acquisition de Whole Foods Market l’année dernière.

En vertu de l’entente, Farm Boy conservera son statut de société distincte et continuera d’être dirigé par son fondateur et cochef de la direction Jean-Louis Bellemare, ainsi que Jeff York, qui en est l’autre cochef depuis 2009. Les cochefs de Farm Boy ont accepté de réinvestir dans le rendement de la société avec une participation de 12 pour cent dans les activités de Farm Boy.

Les produits de Farm Boy seront également ajoutés à la division de commerce électronique d’Ocado, une plateforme d’épicerie en ligne qui sera lancée en 2020 dans la région du Grand Toronto, a précisé Empire.

M. Medline a également assuré lundi aux clients de la chaîne qu’ils « ne verraient aucun changement dans leur expérience de magasinage chez Farm Boy ».

« Nous ne voulons pas tuer la magie de Farm Boy en essayant de les intégrer », a-t-il déclaré lors de la conférence téléphonique.

Cependant, il a noté que certains aspects d’Empire, tels que l’expertise immobilière, pourraient profiter à Farm Boy.

Entre-temps, Empire n’envisage pas d’acquérir d’autres « actifs de croissance », a indiqué M. Medline.

« C’est tout, c’était seulement le bon moment », a-t-il expliqué. « Il était clair pour nous que Farm Boy serait vendu, et il n’y avait pas de temps à perdre (...) Nos concurrents ne se tiennent pas immobiles. »