La remontée mécanique avec télécabines inaugurée jeudi permettra à Bromont, montagne d'expériences de se faire plus attirante et d’augmenter son achalandage, calcule son président, Charles Désourdy.

La nouvelle remontée mécanique avec télécabines inaugurée à Bromont

Nouvel actif stratégique pour le positionnement de Bromont, montagne d’expériences, la remontée mécanique avec télécabines inaugurée jeudi permettra à la station touristique de se faire plus attirante et d’augmenter son achalandage, calcule le président, Charles Désourdy.

Bromont n’est pas reconnue pour sa hauteur, mais l’étendue de son domaine skiable en fait l’une des stations parmi les plus grandes de l’Est de l’Amérique, soutient-il.

«Avec une télécabine, je pense que dans l’imaginaire, les gens vont comprendre le produit qu’on peut offrir. C’est peut-être la petite marque visuelle qui va faire que les gens vont faire un détour pour essayer Bromont», a affirmé M. Désourdy, en marge de la cérémonie d’inauguration de la nouvelle installation qui a entraîné un investissement de 10 millions $.

«On a eu pendant 40 ans deux versants; on en a maintenant sept. Avec la télécabine et le chalet (NDLR: prévu en 2019 au sommet de la montagne), je pense qu’on va se démarquer. C’est le début d’un temps nouveau. On est dans les ligues majeures maintenant», a-t-il repris dans un large sourire.

Si les télécabines de la remontée mécanique, baptisée l’Express du Village, ont accueilli jeudi leurs premiers passagers pour la traditionnelle coupe de ruban, la clientèle devra toutefois patienter jusqu’à dimanche matin, 8h30, avant de pouvoir les emprunter à son tour. Des tests doivent encore être effectués.

La remontée mécanique pourra transporter 3220 personnes par heure, ce qui représente une capacité supplémentaire de 34%. Le sommet pourra être atteint en 4m25s. L’Express du Village remplace le télésiège quadruple débrayable qui était en place depuis 1985.

La nouvelle remontée mécanique hybride sera accessible à partir de dimanche matin.

Moment marquant

Le président de la station touristique affirme par ailleurs que la mise en service de la nouvelle remontée, où alternent 72 chaises de six places et 18 télécabines de huit places, est un événement charnière pour l’entreprise, en activité depuis 1964. En signant, il y a huit mois, un contrat avec le fabricant Doppelmayr, Bromont, montagnes d’expériences a passé «la plus grosse commande» de son histoire, dit-il.

Signe que la relève est en place, c’est le fils de Charles Désourdy, Benjamin, directeur développement et projets montagne, qui a signé ce contrat et oeuvré sur ce projet. Père et fils étaient d’ailleurs émotifs jeudi, car la nouvelle remontée mécanique est le premier gros morceau du projet Altitude qui doit entraîner des investissements avoisinant 100 millions $ au cours des prochaines années; projet qui a reçu le soutien financier du gouvernement québécois.

La ministre du Tourisme, Caroline Proulx, ainsi que la ministre déléguée de l’Éducation et députée de Brome-Missisquoi, Isabelle Charest, étaient présentes jeudi.

«On a un mandat, au ministère du Tourisme, d’attirer des gens du ROC (rest of Canada), de l’Ontario et de la Côte Est américaine à venir vivre des expériences ici, au Québec. Bromont, vous avez l’intention d’attirer davantage de skieurs et de planchistes de partout: comptez sur nous pour vous aider dans ce développement-là. Je suis convaincue que la modernisation de vos équipements va clairement contribuer à atteindre vos objectifs», a déclaré la ministre Proulx.

«Cette journée de célébrations prouve, une fois de plus, que les efforts de développement de Bromont, montagne d’expériences, portent fruit», a renchéri Isabelle Charest.

Hausse de 15%

Charles Désourdy souhaite attirer un nombre grandissant de Québécois, mais la clientèle ontarienne est particulièrement dans la mire de la station touristique. «Ils n’ont pas de montagnes avec des dimensions comme la nôtre», fait-il valoir.

Bromont, montagne d’expériences vise une augmentation de son achalandage de 15%, soit environ 1000 visiteurs de plus par jour en haute saison ou 100 000 personnes par hiver.

Selon le président, la bonification prévue des activités, avec entre autres l’ajout d’une tyrolienne et d’un manège en montagne, et des investissements à venir dans les installations, dont la construction du chalet au sommet, la rénovation du bâtiment d’accueil et l’ajout d’un hôtel, permettront à long terme à la station de satisfaire la clientèle.