L’indice de prix des propriétés de Royal LePage a montré que le prix d’une maison au Canada a augmenté de 2,0 pour cent d’une année à l’autre, pour atteindre 613 968 $ au deuxième trimestre.

La hausse des prix des maisons a ralenti au 2e trimestre, selon Royal LePage

TORONTO - La croissance des prix des habitations a ralenti au Canada pendant le deuxième trimestre, notamment en raison du refroidissement du marché dans la grande région de Toronto, révèle une étude de Royal LePage.

La firme de services aux agences immobilières a précisé mardi que les prix avaient même diminué, par rapport à l’an dernier, dans certains secteurs du Grand Toronto.

Selon le président et chef de la direction de Royal LePage, Phil Soper, l’imposition d’une nouvelle simulation de crise fédérale obligatoire pour les prêts hypothécaires a contribué à ralentir le marché immobilier dans la plupart des régions du pays.

L’indice de prix des propriétés de Royal LePage a montré que le prix d’une maison au Canada a augmenté de 2,0 pour cent d’une année à l’autre, pour atteindre 613 968 $ au deuxième trimestre.

Cela se compare à une augmentation annuelle de 6,2 pour cent pour le premier trimestre.

Au deuxième trimestre, le prix médian d’une maison à deux étages a augmenté de 0,8 pour cent d’une année à l’autre, pour s’établir à 720 504 $, tandis que le prix médian d’un bungalow a grimpé de 1,8 pour cent pour atteindre 512 979 $. Le prix des copropriétés a augmenté de 8,1 pour cent par rapport à l’an dernier, pour atteindre 435 421 $.