Les Québécois ont payé près de 1,7 milliard $ de trop pour leur électricité depuis 2005.

La Fédération canadienne des contribuables critique Hydro-Québec

QUÉBEC — La Fédération canadienne des contribuables déplore qu’Hydro-Québec ne retourne pas la totalité des montants qu’elle a perçus en trop aux consommateurs québécois.

Dans une missive adressée au premier ministre François Legault et au ministre de l’Énergie Jonathan Julien, le groupe calcule que les Québécois ont payé près de 1,7 milliard $ de trop pour leur électricité depuis 2005.

La fédération rappelle qu’un mécanisme mis en place en 2017 prévoit le retour de 50 % des trop-perçus d’Hydro-Québec aux consommateurs, mais selon elle, ce n’est pas assez et le gouvernement « ne devrait pas garder cet argent mal acquis ».

Hydro-Québec a indiqué mercredi qu’un montant de 120 millions $ serait retourné à sa clientèle puisque l’écart de rendement — souvent appelé trop-perçu — du dernier exercice avait été d’environ 182 millions $. Il s’agit de l’écart entre le rendement autorisé par la Régie de l’énergie et le rendement réel.

Ce montant viendra appliquer une pression à la baisse de 1,1 point de pourcentage sur la prochaine demande tarifaire qui sera déposée en août auprès de la Régie de l’énergie.

Les règles en vigueur prévoient le retour de 50 % des trop-perçus aux consommateurs québécois, mais cette proportion change au-delà d’un certain montant de base, ce qui explique pourquoi la société d’État retourne 120 millions $ des quelque 182 millions $ perçus en trop.