Le député Greg Fergrus, qui écoute attentivement les explications du président de la FabMob Mathieu Lavoe, espère que les étudiants pourront «exprimer leur esprit créatif» grâce au partenariat annoncé jeudi.

La Fabrique mobile s’installe au campus Gabrielle-Roy

La Fabrique mobile de l’Outaouais (FabMob) a désormais des locaux qui lui sont propres, au grand plaisir du Cégep de l’Outaouais et du Cégep Héritage.

Afin de maximiser le matériel dont dispose la FabMob, un partenariat avec les deux établissements d’enseignement supérieur était naturel. Grâce à un financement conjoint du fédéral et du provincial de plus d’un million de dollars, un nouveau local a été construit au campus Gabrielle-Roy du Cégep de l’Outaouais, juste à côté de l’auditorium Desjardins.

Compte tenu de la proximité de cet espace baptisé « FabLab des Cégeps », les étudiants pourront profiter des divers outils à la fine pointe de la technologie dont dispose la FabMob – imprimantes 3D, découpeurs au laser, etc. – et « exprimer leur esprit créatif », a souligné jeudi matin le député d’Hull-Aylmer, Greg Fergus.

La présence du Cégep de l’Outaouais et du Cégep Héritage à quelques pas permettra de maximiser les outils de la FabMob, renchérit son président, Mathieu Lavoie.

Ce dernier rappelle que la FabMob offre ses services aux entreprises de la région qui souhaite développer des prototypes en tous genres.

« On prend les commandes d’entreprises qui veulent créer des objets, explique M. Lavoie. C’est à coût beaucoup plus faible et c’est très rapide, très léger et personnalisable. On peut faire des choses sur mesure très facilement. Quelqu’un qui a moins de connaissances techniques et qui a un juste un dessin, on fait un design 3D, on lui montre et on l’imprime. »

Par ailleurs, le grand public est également le bienvenu pour découvrir les outils technologies de la FabMob. Des portes ouvertes se tiennent tous les vendredis (de 16 h 30 à 20 h) et samedis (de midi à 16 h 30).

La FabMob continue également de se déplacer partout en Outaouais pour présenter ses services et faire découvrir sa mission, un autre avantage pour les cégeps partenaires.

« On transporte l’équipement et on montre aux gens les nouvelles technologies pour les amener à considérer des programmes numériques du cégep », souligne Mathieu Lavoie.