La direction de Purolator dépose une offre finale à ses syndiqués

Les syndiqués de Purolator au pays seront bientôt appelés à se prononcer sur l'offre finale déposée par la direction de l'entreprise au cours des derniers jours.
Le syndicat, qui est affilié à la FTQ au Québec, représente 8162 syndiqués au pays, dont 1600 au Québec.
Le syndicat des Teamsters a fait savoir lundi qu'il avait accepté de soumettre cette offre à ses membres, mais sans leur faire de recommandation quant à son rejet ou à son acceptation.
«On a regardé ça avec tous les membres du comité de négociation et, cette fois-ci, on a dit non, on n'influencera pas, ni dans un sens ni dans l'autre, le vote des membres. On va leur soumettre directement, sans filtre», a indiqué au cours d'une entrevue avec La Presse canadienne Stéphane Lacroix, directeur des relations publiques du syndicat.
À la mi-janvier, le syndicat s'était déjà doté d'un mandat de grève, appuyé à 97,4% - mais il n'a jamais exercé son mandat. La priorité était de négocier en vue du renouvellement de la convention collective, mais le syndicat avait tout de même tenu à accroître la pression sur l'employeur en se dotant de ce mandat de grève.
Les principaux points en litige sont le recours à la sous-traitance, la transformation du régime de retraite à prestations déterminées en un régime de retraite à cotisations déterminées, de même que les bonis de retraite.
Le syndicat affirme que la direction de Purolator souhaite donner en sous-traitance les itinéraires situés à plus de 50 kilomètres du centre de distribution à des transporteurs dont les employés ne sont pas syndiqués, afin de réduire ses coûts. Et le syndicat craint que cela résulte en des mises à pied chez ses membres.
M. Lacroix n'a pas voulu révéler le contenu de l'offre finale de la direction, préférant en réserver la primeur aux membres. Il a toutefois indiqué que «tous les points en litige avaient été abordés» dans l'offre finale, certains «de façon plus satisfaisante que d'autres».
La direction de l'entreprise a déjà fait savoir qu'elle ne souhaitait pas commenter publiquement le déroulement des négociations avec son syndicat.
Il appartiendra à chaque section locale du syndicat d'organiser des rencontres d'information pour donner le détail de l'offre finale aux membres. Lorsque toutes les réunions d'information auront été tenues, les membres seront appelés à se prononcer sur l'offre, soit par internet soit par téléphone.